jeudi 23 mars 2017

URGENT – URGENT – URGENT Rassemblement Jeudi 23 mars, 17 h 45, devant l’ambassade de l’Inde à Paris, métro La Muette (ligne 9), 17 Chaussée de la Muette, pour la libération immédiate des 13 syndicalistes de Maruti-Suzuki emprisonnés à vie pour avoir oser créer un syndicat.

URGENT – URGENT – URGENT Rassemblement Jeudi 23 mars, 17 h 45, devant l’ambassade de l’Inde à Paris, métro La Muette (ligne 9), 17 Chaussée de la Muette, pour la libération immédiate des 13 syndicalistes de Maruti-Suzuki emprisonnés à vie pour avoir oser créer un syndicat.



Lu dans la Tribune des travailleurs du 22 mars 2017

Citons, parmi les très nombreuses prises de position portées à notre connaissance : le syndicat Force ouvrière Beaufour-Ipsen industrie
de Dreux ; Marc Bonnet, secrétaire général de l’union départementale FO du Val- de-Marne ; le SNPREES-FO 94 ; l’union locale FO de Dreux ; l’union locale FO de Carignan-Mouzon (Ardennes) ; la CGT PTT d’Eure-et-Loir ; le syndicat FO de l’AP-HP ; la CGT de l’entretien des services publics parisiens ; le SPASEEN-FO 75 ; la FNEC FP-FO 28 ; Eric JARRY, secrétaire général de l’union départementale FO d’Eure-et-Loir ; le syndicat FO du personnel des assurances du Loiret ; l’union locale FO de Montreuil ; le congrès national du SNTEFP-CGT ; l’union locale FO de Châteaudun ; l’union départementale FO de Seine-Saint-Denis ; le syndicat départemental des employés et cadres FO des organismes de Sécurité sociale et d’allocations familiales de la Seine-Saint- Denis ; la section FO Finances publiques de Paris ; le SNFOLC académie de Créteil ; le syndicat FO du personnel communal de Livry-Gargan ; l’union locale CGT des Mureaux ; le SNUDI-FO 04 ; le syndicat général des journalistes FO ; le syndicat CGT de la BNF ; l’union locale FO d’Abbeville ; l’union locale CGT d’Abbeville ; le syndicat FO de l’hôpital Édouard-Tou- louse, à Marseille ; l’union locale CGT de Dreux ; le syndicat CGT des communaux de Dreux ; le syndicat CGT de l’hôpital de Dreux ; le conseil fédéral de la FNAS-FO ; le SNUDI-FO Paris ; l’union locale FO de Charleville ; le SNGCEI-FO ; le syndicat CGT des retraités de la métallurgie de Saint-Denis ; le syndicat CGT Saint-GO- BAIN SEVA 71 ; le syndicat FO de l’hôpital de Dreux ; le SNFOLC 28 ; le syndicat CGT SACRED 28 ; le syndicat CGT des animateurs de la Ville de Paris ; le SNPMEN-FO ; le SPASEEN-FO 54 ; Solidaires Finances publiques 93 ; FO DGFIP 93 ; la section syndicale d’assistantes maternelles de l’union locale CGT Les Lilas-Bagnolet ; la section syndicale CGT ENEDIS-GrDF, CMCAS 93 ; le syndicat FO du personnel du conseil départemental de Seine-Saint- Denis ; le Syndicat CGT de l’hôpital de Nemours ; Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ; le syndicat FO des agents de la mairie d’Auch ; le STAM-CGT (syndicat tourangeau des artistes musiciens) ; la CGT Finances publiques 92 ; Camille Joyeux, secrétaire départementale du SNUDI-FO 92 ; le syndicat FO EDF DSP Tertiaire ; la fédération Équipement, environnement, transport, services (FEETS-FO) ; la section syndicale FO Alstom FIS Service ; le SNFOLC 94 ; le syndicat CGT industrie graphique, imprimerie peau – Orne ; la CGT crédit foncier ; l’union des syndicats des travailleurs de la métallurgie CGT des Ardennes ; le CDFD de la FSU 67 ; l’union locale FO de Houilles-Sartrouville ; l’union départementale CGT des Hauts-de-Seine ; l’union départementale FO de l’Hérault ; le syndicat SNCS-FSU de Nancy, OSDD FO région parisienne. l’union locale CGT de Chalon-sur-Saône ; l’union locale FO de Rive-de-Gier ; une lettre commune des secrétaires académiques du SNFOLC et du SNES de l’Académie de Créteil ; la section fédérale des personnels des compagnies de navigation de la FEC-FO ; l’union départementale FO de l’Yonne ; le syndicat CGT des territoriaux d’Hayange.
Signalons également le communiqué confédéral de la CGT du 21 mars qui affirme notamment : « La Confédération générale du travail (CGT) condamne cette décision du tribunal et exige la libération immédiate de tous les travailleurs. Ces décisions constituent une attaque frontale contre le droit des travailleurs de se syndiquer et, plus généralement, contre les libertés syndicales. La CGT est solidaire de tous les adhérents du syndicat Maruti Suzuki et, tout particulièrement, des camarades condamnés. La CGT s’associe à NTUI et à l’ensemble des syndicats indiens qui demain, le 21 mars, se mobiliseront dans tout le pays pour exiger la libération immédiate de tous les condamnés. » Et la prise de position du Parti de la Gauche européenne (17 mars) demandant la libération des militants emprisonnés.
D’autre part, les militants syndicalistes français qui avaient organisé une première délégation à l’ambassade indienne le 19 décembre 2016, ont pris l’initiative d’appeler à un nouveau rassemblement, jeudi 23 mars à 17 h 45, métro La Muette (ligne 9), à proximité de l’ambassade de l’Inde.

Aucun commentaire: