mardi 14 mars 2017

Maintien du bureau de poste de la rue de Paris ouvert toute la journée, avec tous ses services et agents ! C’est ce que nous irons exiger du ministre Mercredi 15 mars à 15h

POID Boissy

Le mandat de la population de Boissy
est clair et précis :
Maintien du bureau de poste de la rue de Paris ouvert toute la journée, avec tous ses services et agents !
C’est ce que nous irons exiger du ministre
Mercredi 15 mars à 15h
(un car partira à 13h30 de la mairie, 7 bd Léon Révillon)
A quelques semaines de quitter la scène, ce gouvernement continue jusqu’au bout à frapper services publics et conquêtes sociales. En dépit de la position unanime du conseil municipal du 25 novembre, le directeur départemental a avoué à la délégation reçue le 25 janvier :
« La Poste est une entreprise. Nous vous écoutons mais vous devez comprendre que ses comptes doivent être équilibrés. Le bureau de la rue de Paris, avec 60 visites par jour, est loin d’être rentable. Pour maintenir une présence postale, il n’y a que deux solutions : soit une agence postale communale, soit un relais postal chez un commerçant. C’’est sur ce choix que vous devez vous prononcer ».
Inacceptable !
Parler de non rentabilité pour un service public est un non-sens !
Qui ne voit que nombre de Boisséens du haut de la ville ne pourront faire le chemin de venir au bureau principal de la Haie Griselle ? Qu’est-ce qu’une république qui relègue des citoyens en une zone de non-droit ?
Retour au monopole de la Poste ! Retour à un vrai service public !
Leur « présence postale » n’est que le moyen de démanteler le service public. On parle de 28 bureaux de Poste supprimés ou menacés de l’être dans le Val-de-Marne…
Pour le POI qui participera sur ce mandat à la manifestation au ministère… c’est ce régime entièrement soumis à l’ UE qu’il faut balayer !
L’Union européenne, de directives postales en injonctions aux gouvernements (Jospin, Raffarin, Fillon), a fait passer le démantèlement du monopole de la Poste. Sarkozy l’a privatisée (Société anonyme en 1010) et Hollande continue de supprimer les bureaux de Poste par milliers (l’accord signé le 11 janvier avec les dirigeants de l’AMF prévoit 3000 fermetures avant 2020). Parallèlement, il dégrade gravement les conditions de travail des postiers.
Le mépris des besoins de la population n’a égal que la servilité à l’égard de Bruxelles.
30 ans d’injustice : pourquoi faudrait-il que cela dure encore ?
Citons cette lettre du maire (PCF) de Grigny, tout près d’ici, qui, au nom de sa population, dans une lettre aux candidats Hamon et Mélenchon, s’exclame : « Vos carrières, vos querelles, on n’en a rien à faire. L’urgence dans ce pays est sociale. Elle est celle de l’égalité réelle… Vous décrétez que le rassemblement est impossible. L’excuse ? L’Europe. Trop facile ! (…). L’Europe que nous refusons, nous la combattions ensemble dès 2005. Nous pourrions rouvrir ce front en 2017. Mais par votre obstination à chercher le plus petit diviseur commun, vous vous apprêtez à faire perdurer 30 années d’inégalités… Vos divisions tuent l’espoir d’une politique ambitieuse qui pourrait mettre fin à l’insupportable ».
Le POID n’a pas d’intérêts différents de ceux de la population. C’est pourquoi, depuis le début, il a combattu contre la fermeture du bureau de Poste de rue de Paris et, en même temps, avec des militants de toutes tendances dans le mouvement ouvrier, il œuvre à construire un comité local du Mouvement pour la rupture avec l’Union européenne et la Vème république.
Pour tout contact :
Alain Abbad, 1 place de la Peupleraie, Boissy 0781282799
Katherine Ternet, 3 place de la Sapinière, Boissy 06 51 35 83 86


Samedi 18 mars, rassemblement au mur des Fédérés organisé par le Mouvement pour la rupture avec l’Union européenne et la Vème république : il n’y aura pas d’issue à la crise actuelle sans donner la parole au peuple à travers une assemblée constituante souveraine avec des élus mandatés et révocables.  

Aucun commentaire: