lundi 27 mars 2017

La situation se tend en Guyane, les syndicats votent la grève générale Reportage, images, vidéo et revue de presse

La situation se tend en Guyane, les syndicats votent la grève générale
Reportage, images, vidéo et revue de presse

25 mars 2017 – L’Union des Travailleurs Guyanais, vote la grève générale illimitée à partir de lundi 27 mars. Depuis le début de la semaine, la Guyane est paralysée par un large mouvement de grèves.




Les 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) - une organisation syndicale proche de la CGT et qui défend plutôt les thèses indépendantistes de la Guyane - ont voté samedi à l'unanimité la grève générale, à compter de lundi sur ce territoire ultramarin confronté à un mouvement social, a annoncé à l'AFP le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal. La Guyane est touchée depuis plusieurs jours par une grogne sociale d'ampleur.

Le figaro

Les 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté samedi à l'unanimité la grève générale, à compter de lundi sur ce territoire ultramarin confronté à un mouvement social, a annoncé à l'AFP le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal.
Alors que la Guyane est touchée depuis plusieurs jours par une grogne sociale d'ampleur, cette grève générale a été décidée pour protéger les salariés grévistes dans des secteurs très divers, a précisé M. Darnal. Cette annonce intervient alors qu'une mission interministérielle, dépêchée par le gouvernement et conduite par Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, doit arriver dans l'après-midi à Cayenne. Elle est également composée de plusieurs hauts fonctionnaires connaissant bien la Guyane et issus de différents ministères, dont Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie et ex-conseiller social de François Hollande.

L'indépendant


Le 25 mars 2017 à Kourou en Guyane, des maires manifestent.







Crise sociale en Guyane : la mission interministérielle pas encore arrivée, déjà rejetée

Refus du collectif

Après l'annonce de l'envoi de cette mission interministérielle, le collectif qui réunit l'ensemble des grévistes s'est réuni à Sinnamary durant trois heures. A la sortie, un représentant du "Comité pou la Guyane décolé" a expliqué en direct sur Guyane 1ère (et dans un communiqué à retrouver à la fin de cet article) que les émissaires du gouvernement n'étaient pas les bienvenus. "Nous voulons rencontrer le Premier ministre et d'autres ministres dont ceux des Finances et de l'Education."
Le représentant du Collectif met aussi la pression sur les élus locaux : "Il est hors de question que les élus reçoivent la délégation interministérielle". L'un des deux députés de Guyane, Gabriel Serville, a indiqué sur Twitter qu'il réclame également que des ministres viennent en Guyane, et non une délégation interministérielle composée de hauts fonctionnaires.

France info outre mer



Négociations rompues à Kourou, le point de vue des syndicalistes et des collectifs




Aucun commentaire: