jeudi 23 février 2017

Syrie : détresse humanitaire face à l'embargo L'actualité tragique et l'urgence du combat contre la guerre et l'exploitation




Syrie : détresse humanitaire face à l'embargo

L'actualité tragique et l'urgence du combat contre la guerre et l'exploitation



La guerre. Les hommes la font. Les femmes la subissent. Assumant le quotidien. Voilées ou non, elles peuplent les salles d'attente d'Alep. Pour obtenir des médicaments au Croissant rouge. Une aide paroissiale ou communautaire. Parce qu'il n'y a plus de travail mais qu'il faut manger et se chauffer, a fortiori lorsqu'il fait -5 °C en février… Silhouettes silencieuses qui veillent un proche, patientent pour la consultation, leur enfant sur les genoux dans les couloirs des hôpitaux. Toutes religions confondues.
Pour elles, il n'y a pas d'Alep Ouest ou d'Alep Est : il y a leur famille, hachée d'éclats ou broyée par les décombres. Leur chair qu'il faut soigner et qui gît là, depuis bientôt cinq ans sur un même lit de douleurs. Mais «quantité de médecins sont partis, il ne reste plus qu'un chirurgien cardiaque pour 1,5 million d'habitants, 70 % de nos matériels d'examen sont inutilisables faute de pièces de rechange et nous manquons de médicaments, de sérums, d'équipes d'anesthésie-réanimation d'où beaucoup de morts», fulminent invariablement les équipes médicales d'Alep, hospitalières ou ONG, dénonçant l'embargo.
source la dépèche.fr

Constitution du Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière.

coi-logo

350 délégués de 28 pays (Afghanistan, Australie, Biélorussie, Belgique, Bénin, Brésil, Chili, Chine, France, Allemagne, Grande-Bretagne, Haïti, Hongrie, Inde, Italie, Corée, Maurice, Mexique, Portugal, Roumanie, Russie, Afrique du Sud-Azanie, Suède, Togo, Turquie, Ukraine, États-Unis, Zimbabwe), syndicalistes et militants politiques issus de toutes les sensibilités et de tous les courants du mouvement ouvrier, se sont réunis à Mumbai dans la Conférence mondiale ouverte contre la guerre, l’exploitation et le travail précaire.
En conclusion de leurs débats, ils ont adopté et décidé de diffuser largement aux travailleurs du monde un Manifeste. Ils se sont constitués en Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière. Ils sont rejoints depuis par des centaines de signataires venus de tous les pays du monde.


Aucun commentaire: