lundi 13 février 2017

Roumanie ATTENTION : " Ces manifestations n'avaient rien de spontané


Roumanie ATTENTION : " Ces manifestations n'avaient rien de spontané



Roumanie ATTENTION : " Ces manifestations n'avaient rien de spontané. Elles ont été appelées par un large éventail de forces politiques, parmi lesquelles...le président de Roumanie lui-même... Soutenu par la Commission européenne et l'ambassade des Etats Unis, il a pris le prétexte du décret gouvernemental pour lancer l'offensive contre le nouveau gouvernement élu en décembre 2016. ....l'une des égéries de la manifestation est une Française Clotilde Armand, membre du nouveau parti "Sauvons la Roumanie". Ancienne haut cadre de GDF Suez, elle a ensuite fait des affaires comme conseil de la multinationale Bechtel qui a passé de juteux contrats de construction d'autoroutes avec l'état roumain. Les raisons pour lesquelles ces forces ont appelé à manifester ont donc peu de rapport avec la lutte contre la corruption..... Le gouvernement actuel ..en un mois a pris ces mesures : Baisse du tarif des transports publics, augmentation significative des salaires et des retraites, mesures en faveurs des étudiants, a imposé à 16% les bénéfices des entreprises étrangères (qui en étaient exemptées jusqu'alors), supprimé 102 taxes qui frappaient essentiellement les couches populaires, réduit de 80% les subventions publiques à l'Eglise, etc...Cela ne fait pas de ce gouvernement un gouvernement ouvrier mais les mesures vont à l'inverse de celles dictées par Bruxelles "Pourquoi irai-je manifester contre un gouvernement qui augmente nos salaires ? Beaucoup de ceux qui manifestent sont manipulés financièrement par les ONG du type Fondation Soros..." nous confie un responsable syndical du secteur des mines, reflétant l'état d'esprit de la majorité de la classe ouvrière roumaine face à ces événements. TRIBUNE DES TRAVAILLEURS N° 75 

Le site de la tribune des travailleurs

Informations développées,
analyses détaillées,
prises de position politiques,
suivi de l’action politique dans
La Tribune des travailleurs

Aucun commentaire: