lundi 16 janvier 2017

Loi de sélection en master promulguée le 24 décembre LA SELECTION DOIT ÊTRE BLOQUEE ! LIBERTE D’ACCES AU MASTER DE SON CHOIX

Comité de Liaison des Etudiants
pour la Rupture (CLER) 8 janvier 2017



ALERTE AUX ETUDIANTS !
Loi de sélection en master promulguée le 24 décembre
LA SELECTION DOIT ÊTRE BLOQUEE !
LIBERTE D’ACCES AU MASTER DE SON CHOIX !



Etudiants, vous devez le savoir :
Une loi de sélection en master vient d’être adoptée et promulguée
Cette loi « d’adaptation du Master au système LMD », applicable à la rentrée 2017, met fin à la liberté d’inscription dans le master de son choix, en instaurant une sélection à l’entrée du Master, et en maintenant la sélection existante entre M1 et M2. Comment ? Cette loi :

  • AUTORISE « les établissements à fixer des capacités d’accueil pour l’accès au M1 » !
  • AUTORISE « concours ou examen de dossier » pour l’admission dans ces master !
  • AUTORISE une liste des Master pour lesquels la « poursuite en M2 peut dépendre des capacités d’accueil des établissements » !
  • FAIT MIROITER un « droit à la poursuite d’études », alors qu’elle détruit le droit à la poursuite des études déjà existant via le droit d’accès au master de son choix avec la licence.
  • REMPLACE ce droit par une vague proposition aux étudiants « qui ne sont pas admis en M1 de leur choix » d’une inscription dans d’autres masters, plus ou moins loin de leur université d’origine et de leur projet, « immédiatement après la licence ou de manière différée » !


Etudiants, vous devez le savoir :
Cette loi a été adoptée grâce à un consensus honteux
Cela fait des décennies que les gouvernements successifs cherchent à instaurer la sélection à l’université. Le gouvernement de Hollande l’a fait très vite… grâce à un consensus honteux :

  • Le 4 octobre, le gouvernement signe avec UNEF, FAGE, Snesup-FSU, UNSA et CFDT une position commune sur la sélection en master ! Au CNESER, seuls CGT et FO votent contre.
  • Le 26 octobre au Sénat, la proposition de loi du sénateur UDI Dupont soumise au vote reprend intégralement les termes de l’accord du 4 octobre. Aucun sénateur ne vote contre !
  • Le 19 décembre, en plein partiels et à la veille des congés, le gouvernement fait voter la loi à l’Assemblée à main levée dans un hémicycle au diapason en faveur d’une sélection, qu’elle soit « plus de droite » ou « plus de gauche ». Le groupe Front de gauche a même retiré ses amendements pour « ne pas retarder davantage l’adoption de cette proposition de loi » ! Bel éclairage sur la vitesse d’adoption et l’absence de mobilisation jusqu’ici…

Etudiants, vous devez le savoir :
Nous serons confrontés à ce problème dès les semaines
à venir, dans TOUTES nos universités
Avec la situation financière des universités que l’on connait, toutes les universités vont instaurer la sélection, en limitant les capacités de tout ou partie de leurs masters. Dans les mois qui viennent, tous les conseils d’administrations vont donc être saisis de cette question : « Quelles capacités d’accueils ? »

Cela pose la question de l’ABROGATION DE LA LOI DE SELECTION EN MASTER.
Et nous poursuivons notre combat pour la mobilisation en ce sens, comme l’exige le mandat de plus de 1 500 étudiants de 35 universités, qui ont d’ores et déjà signé l’appel du CLER : « Retrait du projet de loi de sélection en master ».
Mais dès maintenant, loi ou pas, la sélection ne doit pas passer.


Le mandat des étudiants c’est :
Retrait de la loi sélection ! Aucune sélection ne doit passer !
Cela implique que maintenant, tout de suite, nous engagions le combat pour bloquer la sélection qui va s’abattre.
Dès maintenant, organisons des délégations aux conseils d’administration et aux organisations étudiantes qui y siègent pour exiger :
  • Aucune limitation des « capacités d’accueil » dans tous les masters !
  • Liberté d’inscription dans le master de son choix pour tout titulaire de la licence !
Aucun étudiant ne pourrait comprendre et accepter qu’un élu au CA fasse autre chose que porter ces exigences, et aider les étudiants à les imposer.
Le CLER propose pour sa part d’organiser dès maintenant les réunions sur les facs :pour informer l’ensemble des étudiants de cette situation,
pour multiplier les prises de position d’amphis et de TD sur ces positions,
et pour organiser ainsi les délégations.




Le CLER appelle les étudiants, lycéens, jeunes à manifester avec le Mouvement pour la Rupture* pour dire :
Vive la Commune de Paris ! A bas l’Union européenne et la Ve République ! »
SAMEDI 18 mars 2017 à 11 heures, au Mur des Fédérés, (Métro Père Lachaise, à Paris)

Pourquoi ?
Parce que la Commune de Paris, c’était des mesures en faveur des jeunes et des travailleurs ; à l’inverse de la politique du gouvernement Hollande — répondant aux exigences de l’Union européenne des patrons — qui veut interdire à la masse des étudiants d’étudier et d’avoir un master, détruire l’université, les lycées, l’école !
Parce que la Commune, c’était un système de représentation démocratique fondé sur le mandat et les délégués de la population ; à l’inverse de la politique du consensus permanent en faveur de la politique du gouvernement Hollande, bafouant la volonté et le mandat des jeunes et travailleurs, comme sur la loi Master.

Nous appelons donc les étudiants à venir affirmer l'actualité de la Commune de Paris :
STOP à cette politique contre la jeunesse ! Nous voulons le respect du mandat, le respect de la démocratie !

* Le Comité de Liaison des Etudiants pour la Rupture (CLER) a été constitué le 5 novembre 2016 à Paris, par 25 étudiants venus de 21 établissements de toute la France, parmi les 507 délégués à la conférence nationale qui constitué le Mouvement pour la Rupture avec l’UE et la Vème République.




Prenez contact, rejoignez le CLER ! retraitloiselection@gmail.com

Aucun commentaire: