mardi 6 décembre 2016

Comité de Boissy, le 4 décembre 2016 Mouvement national pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République

Comité de Boissy, le 4 décembre 2016
Mouvement national pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République


Madame, monsieur,
Cher(e) camarade,
Vous êtes signataire de l’Appel pour la rupture avec l’UE et la Vème république (plus de 8000 au niveau national et 106 à Boissy à ce jour).
Nous vous invitons à une réunion de compte-rendu de la Conférence qui le 5 novembre dernier a lancé le Mouvement national autour de cet appel
Vendredi 9 décembre à 18h30 salle de la Pinède
La décision de F. Hollande de ne pas se représenter à l’élection présidentielle a fait beaucoup de bruit cette semaine. Elle exprime l’hyper-présidentialisation  de la Ve République. Elle ne règle pourtant rien. D’autres questions, en revanche, se posent pour les travailleurs et leurs familles :
Cette politique de démantèlement du Code du travail, de blocage des salaires, des plans de licenciements, de torpillage des hôpitaux et de notre système de santé publique incarné par la  la Sécurité Sociale, de sabotage de l’Ecole et du droit à l’instruction, d’offensive généralisée contre toutes les conquêtes sociales, va-t-elle continuer ou, au contraire, va-t-elle être enfin bloquée ?
Par exemple, à Boissy, notre bureau de Poste de la rue de Paris sera-t-il préservé ou pas ?
L’exaspération grandit autour de nous (grèves à l’hôpital Emile Roux, mobilisation pour le bureau de Poste de l’Orangerie, …) et à tous les niveaux. Surtout, s’approfondit la conviction que seule la rupture, claire et nette, avec l’Europe capitaliste, l’Union européenne aux ordres de La Banque Centrale Européenne, pourrait ouvrir la voie à un gouvernement capable de prendre les mesures attendues par la population.
Rupture aussi avec la Vème république dont tous les rouages (49ter…) permettent de ne pas respecter le mandat du peuple !
Un autre évènement s’est produit ces derniers jours auquel les médias n’ont guère fait écho : la publication des décrets d’application de la loi El Komhri qui inversent la hiérarchie des normes en matière de temps de travail et vont permettre aux patrons de se dégager des obligations des Conventions collectives. Il s’agit d’un fait infiniment plus grave et qui souligne mieux que tout l’enjeu et l’urgence d’une véritable perspective politique.
Voilà pourquoi nous comptons sur votre présence vendredi prochain. Nous ferons le point, dans le respect des opinions de chacun, et discuterons des moyens de renforcer notre regroupement et notre campagne.
Cordialement,
Sylvain BUI, Philippe LEFEVRE, Jean-Pierre MUTEL, Katherine TERNET, André YON




Aucun commentaire: