samedi 26 novembre 2016

POID Boissy Communiqué du 26 nov.16

POID Boissy

Communiqué du 26 nov.16


Vœu unanime au conseil municipal du 25 novembre
pour le maintien du bureau de Poste de la rue de Paris,


Le POID se réjouit du vœu qui, revêtu de centaines de signatures de Boisséens et voté à l’unanimité au conseil municipal du 25 novembre, exige le « maintien du bureau de Poste de la rue de Paris » sans réduction d’horaires ni de services.
Le refus tant du directeur départemental de la Poste que du ministre Sirugue laisse clairement augurer la détermination du gouvernement à ignorer cette exigence unanime de la population et de ses élus. Le mépris de la démocratie qui le caractérise, vient de sa soumission complète aux directives de l’Union européenne.
En ce qui concerne la Poste, conformément au traité de Maastricht, les directives postales européennes de 1997, 2002 et 2008 ont jalonné l’action des gouvernements Jospin, Raffarin et Fillon  qui ont obtempéré en ouvrant progressivement le service postal à la concurrence jusqu’à la transformer en société anonyme en 2010. Aujourd’hui, le gouvernement Hollande-Valls applique les critères de rentabilité aux bureaux de Poste ; il les a fait passer de 9282 à 7829 cette année (14 147  en 1999) tout en prétendant que le nombre de « points de contact » reste inchangé !
Dans le Val-de-Marne, ce sont 28 bureaux de poste sur un total de 91 qui seraient menacés. La direction départementale, passe en réalité aux aveux. Il s’agit d’un service public essentiel pour la population. Parler de « présence postale » sous couvert d’« agence postale communale » ou de « relais postal » chez un commerçant, c’est reconnaître qu’on ferme bien les bureaux de Poste de plein exercice, qu’on déréglemente les conditions de travail des postiers  et qu’on supprime 20 000 de leurs emplois.                     
Dans ce cadre, les discussions autour du « Contrat » ou de la « commission » de « présence postale territoriale » n’ont qu’un but : piéger élus et syndicats dans toutes formes de collaboration pour mettre en place le plan de fermeture des bureaux de Poste de plein exercice et de privatisation de la Poste.
C’est pourquoi le POID soutient le mouvement pour la rupture avec l’Union européenne et la 5ème république constitué le 5 novembre par des militants de toutes tendances du mouvement ouvrier. C’est pourquoi également, il se prononce pour le rétablissement du monopole du service public de la Poste, qui nécessite sa renationalisation et la restitution du statut de fonctionnaire d’Etat à tous les postiers. Dans l’immédiat, le POID appelle à la mobilisation dans l’unité :
retour au monopole de la Poste, non à la privatisation voulue par l’UE, tous en manifestation dans l’unité à la direction de la Poste 94 et si elle refuse de céder, chez le ministre Sirugue !


Aucun commentaire: