jeudi 24 novembre 2016

PCF-POID-Boissy Avenir Communiqué du 23 novembre 2016 Bureau de Poste de la rue de Paris, c’est le maintien du service public que nous voulons !


PCF-POID-Boissy Avenir
Communiqué du 23 novembre 2016
Bureau de Poste de la rue de Paris,
c’est le maintien du service public que nous voulons !
Un mois après le rassemblement rue de Paris et avant le conseil municipal du 25 novembre qui doit adopter à l’unanimité le vœu exigeant le maintien du bureau de Poste de l’Orangerie, signé par des centaines de Boisséens, aucune nouvelle ni de la direction départementale de la poste, ni de C. Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et du service postal !
Nous dénonçons une nouvelle fois la logique gouvernementale qui prétend fermer des bureaux de poste sous prétexte de non-rentabilité. Celui de la rue de Paris (dit de l’Orangerie) relève du service public, il est utile à de nombreux habitants et usagers de Boissy, simplement pour leur éviter d’avoir à parcourir le chemin jusqu’à la place du Forum en bas de la ville. Cette distance, pour nombre de personnes âgées ou empêchées de se déplacer, signifie purement et simplement une interdiction d’accès. Les Boisséens ont subi la suppression de huit services publics en quelques années (Sécurité sociale, CAF Pôle-Emploi, SNCF, tribunal, bureau RATP, études surveillées et, maintenant, un bureau de poste), ils veulent que cela cesse !
Nous réaffirmons notre opposition résolue à la réduction des horaires d’ouverture le matin seulement depuis le 1er novembre. Cette mesure de restriction de service laisse clairement présager la fermeture complète, déjà programmée, de cette annexe du bureau principal.
D’autres villes du Val de Marne sont concernées par cette réduction des services postaux. Le président du Conseil départemental C. Favier a annoncé son intention de rédiger un vœu départemental contre le démantèlement du service public postal dans le Val de Marne.
Nous répétons que la solution de « présence postale » par le biais d’un « relais postal » chez un commerçant, n’est qu’un leurre destiné à faire oublier la réalité d’un plan, voulu par l’Union européenne, de fermeture des bureaux de poste et de suppression des emplois de postiers, dans la perspective d’une privatisation de La Poste. Nous sommes pour notre part pour le retour au monopole de la Poste et opposés à toute forme de privatisation.
Le député Schwartzenberg, à quelques mois des élections et après avoir voté tous les budgets qui ont abouti à la fermeture de milliers de bureaux de Poste, a déclaré son soutien.
La démocratie et les besoins de la population exigent que ce bureau de Poste soit maintenu avec tous ses horaires et services. C’est pourquoi, dans l’immédiat, nous appelons les Boisséens à signer et faire signer le vœu commun et à venir au conseil municipal vendredi 25 novembre à 20h en mairie.  


Aucun commentaire: