dimanche 20 novembre 2016

Conférence mondiale contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire, suite du reportage

Conférence mondiale contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire, suite du reportage

World conference against war, exploilation and precarious labour


MUMBAI 2016
Les photos du meeting de clôture

Nous publions les photos du meeting de clôture de la conférence
Un immense succès, des centaines de délégués de tous les continents 





Invitation au meeting de Montrouge
du mercredi 23 novembre 18h30 

à l’Amphithéâtre de la Faculté de chirurgie dentaire (M° Mairie-de-Montrouge)

Les 18, 19 et 20 novembre, à Mumbai (Inde), près de trois cents militants ouvriers de toutes tendances des cinq continents se sont rassemblés dans la conférence mondiale contre la guerre, l’exploitation et le travail précaire.
Dans un monde où le système capitaliste en crise répand chaque jour un peu plus les guerres impérialistes détruisant les nations et jetant des millions d’hommes, de femmes et d’enfants sur les routes de l’exil, où les travailleurs dans tous les pays sont frappés par les plans de désindustrialisation, de déréglementation et de remise en cause des conquêtes sociales et des droits démocratiques, cette conférence sera un point d’appui pour toutes les forces qui, dans le mouvement ouvrier international, cherchent à résister.
Cette conférence est d’ores et déjà soutenue dans quarante-huit pays (Afghanistan, Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Bangladesh, Belgique, Bénin, Biélorussie, Brésil, Burundi, Canada, Chili, Chine, Corée, Équateur, Espagne, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Grèce, Haïti, Hongrie, Inde, Islande, Italie, Japon, Liban, Maurice, Mexique, Norvège, Pakistan, Palestine, Philippines, Porto-Rico, Portugal, Roumanie, Russie, Rwanda, Sri Lanka, Suède, Suisse, Togo, Tunisie, Turquie, Ukraine, Zimbabwe).
Autofinancée par la levée exceptionnelle organisée dans tous les pays où elle se prépare, elle assurera la continuité avec plus de vingt-cinq ans de combat contre la guerre et l’exploitation, pour l’indépendance de la classe ouvrière et de ses organisations, pour l’Internationale ouvrière.
Une délégation française de quatorze militants ouvriers, politiques et syndicaux, de toutes tendances y a participé. Les travailleurs, militants et jeunes qui ont préparé, soutenu cette conférence et contribué à son financement sont invités à la réunion de compte rendu de la conférence de Mumbai.

Ce sera également l’occasion de revenir sur les conditions et les conséquences de l’élection présidentielle aux États-Unis, et les questions que cela pose du point de vue du mouvement ouvrier américain et du mouvement de libération des Noirs (une délégation de militants ouvriers, Noirs et jeunes des Etats-Unis, sera présente à la conférence de Mumbai).


Aucun commentaire: