dimanche 23 octobre 2016

POID Boissy, nous appelons tous les Boisséens à répondre à l’appel du maire et de tous les conseillers municipaux à se rassembler vendredi 18 octobre à 17h

POID Boissy
Parti ouvrier indépendant et démocratique



Pour les adhérents du POID réunis en AG mensuelle samedi 22 octobre, l’unité est indispensable pour arracher le maintien du bureau de Poste de la rue de Paris. Ils appellent tous les Boisséens à répondre à l’appel du maire et de tous les conseillers municipaux à se rassembler vendredi 18 octobre à 17h


La fermeture du bureau de Poste de la rue de Paris est programmée, c’est le gouvernement qui en est responsable. Entre la fin 2015 et maintenant, il a fait tomber de 9282 à 7829 le nombre de bureaux de Poste en France. La Cour des comptes estime que 3000 seulement seraient « rentables ».
Depuis le 1er janvier 2011, conformément au traité de Maastricht, la Poste, service public conçu pour les habitants et payé par eux, doit se soumettre totalement à la concurrence. C’est pourquoi, en 2010, le gouvernement Sarkozy l’a transformée en société anonyme. Dès lors, le souci de répondre aux besoins de la population a fait place à des critères de rentabilité.
Actionnaire principal, l’Etat a lui-même géré son désengagement, en particulier par la transformation des bureaux de poste en « points de contact ».Il monte des partenariats avec des mairies (agence postale communale), partenaires publics, ou des entreprises privées, en particulier des commerces (relais postal).
Qui finance ? Un « fonds postal national de péréquation territoriale » alimenté par des réductions (jusqu’à 95%) des taxes locales dues par la Poste aux communes. Nos impôts locaux  servent à privatiser et démanteler notre service public postal !
Cette politique de rapine et de destruction est orchestrée dans des « Commissions départementales de présence postale territoriale », sensées s’adapter aux besoins de la population et tenir compte de l’avis de ses élus. Ainsi va la Vème république !
Le POID exige le maintien du bureau de poste de la rue de Paris, avec toutes ses attributions, tous ses agents et ouvert toute la journée et toute la semaine. L’unité s’est réalisée aussitôt sur cette exigence avec la section du PCF et le groupe Boissy-Avenir. Nous avons ensemble appelé à participer à la réunion publique convoquée par le maire. Un vœu commun, conformément à la décision qui y a été prise, demandant le maintien du bureau de poste, a été distribué dans toutes les boites aux lettres.
Les Boisséens qui, depuis 2008, sont confrontés à la disparition de 8 services publics (SNCF, Sécurité sociale, CAF, bureau RATP, Pôle-Emploi, tribunal, études surveillées et …bureau de poste !) savent que seul, le rapport des forces peut imposer de rompre avec cette politique de bulldozer antisocial, dictée par l’Union européenne et servilement mise en œuvre par les gouvernements successifs.
Le POID, qui participe à la préparation de la conférence nationale pour la rupture avec l’UE et la Vème république, appelle toutes et tous à rejoindre le combat du comité qui, localement, regroupe des travailleurs et militants d’origines différentes.

Venez massivement au 30 bis de la rue de Paris vendredi prochain à 17 heures



Aucun commentaire: