mardi 18 octobre 2016

Non à la fermeture du bureau de poste de Boissy vidéo

Non à la fermeture du bureau de  poste de Boissy vidéo






PCF POID BOISSY AVENIR

Empêchons la fermeture du bureau de Poste
de la rue de Paris !

Le Maire appelle les boisséens à une réunion publique d’information sur la transformation du service assuré par le bureau de poste de l’Orangerie, rue de Paris. Cette transformation nous est présentée comme nécessaire au regard du manque de rentabilité de cette annexe du bureau principal, conjuguée à des questions de sécurité.
L’aménagement du service de ce bureau s’inscrit dans le cadre de la réduction des déficits publics imposée par le Ministère de l’Economie et des Finances pour contenir à 3% le déficit budgétaire de la France.
Nous rappelons que La Poste est un service public qui relève de la Fonction publique d’Etat. Sa mission n’est pas d’être rentable mais de répondre aux besoins de la population qui paie ces services avec ses impôts.
Qui pourrait douter de l’utilité de ce bureau de Poste pour les Boisséens, en particulier ceux du haut de la ville ?
Nous observons que dans beaucoup de communes françaises dans l’Indre, le Cher, le Nord ou la Moselle, et en zone urbanisée, certains maires s’opposent aux directives que veut leur imposer la direction de la Poste pour garantir la pérennité du service dû aux publicsL’unité autour des élus est un atout irremplaçable pour le rapport des forces.
Nous attendons du Maire de Boissy-Saint-Léger qu’il s’inscrive dans une stratégie de défense des intérêts de ses administrés et non dans l’aménagement de directives postales qui ignorent les besoins de la population locale. Une population qui subit également une dégradation des services du bureau principal, notamment sur la distribution.
Nous alertons nos concitoyens sur le fait que la réduction des services assurés par La Poste est une étape dans la stratégie rampante de privatisation de l’Etablissement public. Une « présence postale » hébergée dans un commerce relèverait d’un tel processus de privatisation et ne présenterait aucune garantie sérieuse, ni d’efficacité, ni de pérennité.
Nous rappelons la perte à Boissy au fil des années d’une antenne de Sécurité Sociale, d’une permanence de la CAF, d’un bureau SNCF, de la réduction des services assurés par la RATP sur la station RER, du tribunal d’instance, de l’ANPE-ASSEDIC (ex-Pôle-Emploi), sans parler des études surveillées… Il faut que cela cesse !
Nous appelons toutes et tous à venir à la réunion publique organisée par le maire
Jeudi 20 octobre à 19h30, salle de l’ancien tribunal
(Derrière la Mairie)

Pour tout contact :
Philippe LEFEVRE (PCF) pressoir@free.fr
André YON (POID) andreyon1@yahoo.fr
Nicolas GEORGES (Boissy Avenir) ngeorges94@yahoo.fr


Aucun commentaire: