samedi 15 octobre 2016

Le POID appelle travailleurs et jeunes à se rassembler, mercredi 19 octobre à 17 heures, aux abords de l’ambassade d’Afrique du sud à Paris

Le POID appelle travailleurs et jeunes à se rassembler, mercredi 19 octobre à 17 heures, aux abords de l’ambassade d’Afrique du sud à Paris

Logo POID carré 2Communiqué – Les étudiants d’Afrique du sud sont mobilisés par centaines de milliers depuis l’annonce, le 19 septembre, de l’augmentation de 8 % des frais d’inscription à l’université, par le ministre de l’enseignement supérieur Blade Nzimande (secrétaire général du Parti communiste d’Afrique du sud, membre de la coalition au pouvoir avec l’ANC).
« Fees must fall ! » (« Les droits d’inscription doivent tomber »), disent les étudiants. Ils demandent l’enseignement supérieur gratuit, seule possibilité pour les enfants de la majorité noire de la population d’accéder à l’instruction. Ils ont reçu le soutien du syndicat des métallurgistes (NUMSA).
Mais le gouvernement ANC-Parti communiste, comme hier contre les mineurs en grève à Marikana, répond à leurs revendications par une répression féroce. Dès le 28 septembre, la police a tiré à bout portant sur les étudiants des balles en caoutchouc, sur les campus de Johannesburg et du Cap.Des dizaines d’étudiants ont été arrêtés. Le 14 octobre à nouveau à Johannesburg, les tirs de la police ont envoyé plusieurs étudiants à l’hôpital. Le mardi 18 octobre à Johannesburg s’ouvrira le procès de plusieurs étudiants, dont Busisiwe Cathrine Seabe, l’une des porte-paroles des étudiants.

Le Parti ouvrier indépendant démocratique appelle travailleurs et jeunes à se rassembler,
mercredi 19 octobre
à 17 heures précises
aux abords de l’ambassade d’Afrique du sud

(39, Quai d’Orsay,
– le lieu exact du rassemblement sera communiqué ultérieurement –
Métro Invalides, ligne 8)
pour dire :

  • « Arrêt immédiat de la répression contre les étudiants d’Afrique du sud ! »
  • « Abandon de toutes les poursuites judiciaires contre Busisiwe Seabe et ses camarades ! »
  • « Satisfaction immédiate des revendications des étudiants : enseignement supérieur gratuit pour tous! Fees must fall ! »

Aucun commentaire: