mercredi 12 octobre 2016

Impôt sur le revenu : la vérité sur le prélèvement à la source

Impôt sur le revenu : la vérité sur le prélèvement à la source


Le gouvernement l’a annoncé : il instaure le prélèvement à la source.
Derrière une prétendue mesure de simplification technique se cache une véritable arnaque.
Jugez vous-mêmes.

Aujourd’hui, l’impôt est collecté directement par l’administration des impôts.
A partir du 1er janvier 2018, l’impôt de l’année en cours sera prélevé chaque mois par l’employeur sur la paie des salariés (ou par les organismes sociaux pour les retraités).

Aujourd’hui, l’impôt est calculé sur la base de vos revenus de l’année écoulée. L’État vous fait donc, en quelque sorte, crédit.
Avec la retenue à la source, c’est vous qui devrez faire l’avance à l’État.
Pire encore : ceux qui ne sont pas assujettis à l’impôt devront payer et attendre septembre de l’année suivante pour être remboursés !

Aujourd’hui, votre impôt est collecté par l’État.
Demain, il le sera par votre employeur. Que se passera-t-il si l’entreprise fait faillite ou « oublie » de reverser les sommes ?

Aujourd’hui, votre employeur ne connaît pas la composition de votre foyer et son niveau de revenu.
Demain, quand vous voudrez négocier une augmentation de salaire, ces informations pourront constituer, pour votre employeur, un moyen de pression pour refuser cette négociation.
Aujourd’hui, la CSG est déjà prélevée à la source, contrairement à l’impôt sur le revenu. François Hollande s’est engagé à fusionner les deux.
Demain, si cette fusion devenait effective, non seulement la progressivité de l’impôt serait remise en cause, mais l’État pourrait utiliser l’argent des assurés sociaux (la CSG) pour autre chose que la protection sociale.

D’où vient cette réforme ?
A nouveau, l’Union européenne est aux manettes : dans sa recommandation du 12 juillet 2016, la Commission européenne exige du gouvernement Hollande-Valls qu’il adopte une « réforme concernant la retenue à la source de l’impôt sur le revenu des personnes physiques d’ici à la fin de l’année 2016 » afin de « réduire les coûts administratifs » du système actuel.
C’est pour répondre à cette exigence que le gouvernement envisage de supprimer des milliers d’emplois dans les Finances publiques et de fermer, à nouveau, des centres des impôts et des trésoreries.

Cette réforme ne doit pas s’appliquer.
Maintien du système de l’impôt progressif sur l’ensemble des revenus !
Non à la mise en place du prélèvement à la source !


Prenez connaissance du dossier « retenue à la source » dans La Tribune des travailleurs.

Prenez contact avec le POID

Aucun commentaire: