dimanche 23 octobre 2016

Communiqué PCF-Boissy Avenir-POID du 21 octobre 2016 Rassemblement dans l’unité à 17h vendredi 28 octobre devant le bureau de Poste de L’orangerie, rue de Paris


Communiqué PCF-Boissy Avenir-POID 

du 21 Octobre 2016



Rassemblement dans l’unité à 17h

 vendredi 28 octobre

devant le bureau de Poste de L’orangerie, rue de Paris


Le 20 Octobre, 60 personnes se sont rassemblées salle de l’ancien tribunal dans le cadre de la réunion publique convoquée par le maire de Boissy-Saint-Léger à propos de la réduction des services assurés par l’annexe postale de la rue de Paris, qui laisse augurer à terme la fermeture de ce site.
Cette affluence traduit l’inquiétude de la population devant la disparition d’un service public indispensable, en particulier pour les personnes qui rencontrent des difficultés pour se déplacer. Grâce au signal d’alarme tiré par nos organisations (Tracts, pétition, vidéo retransmise sur 94 Citoyens, article dans les pages 94 du Parisien), la suppression scandaleuse d’un service public à Boissy-Saint-Léger n’a pu être perpétrée tranquillement.
Nous savons parfaitement que la politique de la Poste a réglé depuis longtemps le sort du bureau de la rue de Paris. Au niveau national, elle est passée de 9282 bureaux de Poste fin 2015 à 7829 fin 2016. Un rapport de la Cour des Comptes établit que seuls 3000 bureaux de Poste seraient « rentables ».
Des intervenants ont rappelé les conséquences en termes de suppressions de postes et de dégradation des conditions de travail des postiers.
L’argumentation sur la « rentabilité »  est irrecevable. L’existence  d’un service public ne saurait se réduire à des considérations financières.  Elle se  situe dans la réponse aux besoins de la population. Malgré le sabotage de son fonctionnement par la direction de la Poste qui ampute les services assurés par ce bureau et n’affecte pas le personnel suffisant à son fonctionnement, une cinquantaine de Boisséens s’y présentent chaque jour.
Toute tentative de faire accepter la fermeture du bureau de Poste sous couvert du maintien d’une « présence postale » par le biais d’un « relais postal » chez un commerçant a été totalement rejetée par les participants.
La volonté de construire énergiquement un rapport de forces pour gagner le maintien du bureau de Poste de la rue de Paris, avec tous ses services ,toute la semaine, a abouti à la décision de se rassembler derrière un vœu commun. Devant les participants, le maire a pris l’engagement de sa rédaction et de sa diffusion auprès de tous les Boisséens.
C’est ce qu’exprime le vœu commun qui appelle les Boisséens à se rassembler le vendredi 28 octobre à 17h. devant le bureau de poste de L’Orangerie, rue de Paris.  Nous faisons totalement nôtre l’appel à contresigner le vœu rédigé par la Mairie. Le maire doit également faire connaître auprès de la direction de la Poste et du ministère de l’Industrie (en charge de la Poste) notre détermination à aller jusqu’au bout.
L’unité de la population et de ses élus est un gage de victoire, nous nous en félicitons. Nous avons pris nos responsabilités, nous resterons vigilants.

Maintien du bureau de Poste de l’Orangerie avec toutes ses attributions toute la semaine


Aucun commentaire: