mercredi 28 septembre 2016

Les Nouvelles de Boissy, numéro 68 Bulletin du comité de Boissy du POID

Les Nouvelles de Boissy, numéro 68
Bulletin du comité de Boissy du POID

L'éditorial d' André Yon

Déscolarisation et atteinte au droit de grève

La suppression des études surveillées à Boissy n’est rien d’autre qu’un acte de descolarisation. Pour beaucoup, les études surveillées, dans le prolongement du travail en classe, représentent la seule possibilité d’apprendre ses leçons et de faire ses devoirs dans de bonnes conditions d’apprentissage.
Que cette suppression, en conséquence de la mise en place des NAP (« nouvelles activités pédagogiques »), ait commencé les années précédentes n’absout personne : il s’agit d’un coup grave porté au droit à l’instruction de nos enfants.
La mobilisation qui, au plan départemental, a permis d’arracher à la rentrée, 30 annulations de suppressions de classes (1 au Bois-Clary, 5 à Limeil) témoignent, dans la population, de la profondeur du rejet de la politique antiscolaire du gouvernement. Sa calamiteuse réforme des rythmes scolaires débouche sur un gâchis et une désorganisation inquiétants : réforme du collège, suppression des études surveillées, menaces contre le baccalauréat comme diplôme national, …
On se souvient que le torpillage de l’Ecole par les ministres successifs est passé, sous Sarkozy, par la remise en cause du droit de grève des enseignants. Aujourd’hui, il serait question de restrictions du même ordre (se déclarer gréviste à l’avance) pour les personnels communaux.
On renverserait ainsi complètement les responsabilités. Le gouvernement décide suppressions de postes, liquidation de l’enseignement spécialisé, disparition des études surveillées, dilution du scolaire dans le péri-scolaire, ringardisation de l’école républicaine avec ses garanties de laïcité et d’égalité devant l’instruction, …et, de l’autre côté, les personnels devraient renoncer à la plénitude de leur droit de grève « dans l’intérêt de l’enfant » !
Comme les personnels hospitaliers en grève à Emile Roux pour que soient préservées des conditions de soins dans l’intérêt des patients, les mobilisations des enseignants et des personnes représentent la seule possibilité de contenir et de renverser l’offensive destructrice.
Aucune atteinte au droit de grève !



COLLEGES


Dans les collèges, la rentrée est placée sous le signe d’une réforme unanimement rejetée par les enseignants et qui instaure le droit à l'ignorance pour les élèves. 
Les heures d'enseignement disciplinaires sont brutalement réduites, les options et les groupes font l'objet de nombreuses suppression et les manuels correspondant aux nouveaux programmes ne sont pas encore arrivés dans de nombreuses disciplines ;
Malgré les réticences et le refus des professeurs, la ministre impose les EPI ( enseignements pluridisciplinaires) qui ne sont ni des maths, ni de l'Histoire, ni du Français, ni rien ayant un quelconque contenu, mais sont une bouillie pédagogique différente d'un établissement à l'autre.
Ni les enseignants, ni les parents ne pourront suivre la progression des enfants, puisque désormais il n'existe plus de programme annuel par discipline, .La seule finalité de tout ce fatras pédagogique étant la remise en cause des diplômes nationaux, du Bac et du Brevet qui reposent sur des programmes communs à tous les établissements

Chacun doit comprendre que c'est contre la jeunesse que cette réforme est dirigée, ceux qui veulent détruire le code du travail n'ont plus besoin de jeunes instruits, qualifiés et se présentant sur le marché du travail avec des diplômes nationaux, voilà le véritable enjeu de cette réforme

Écoles Val-de-Marne : 30 ouvertures de classe après la rentrée


17 ouvertures en maternelle et 13 en élémentaire, dont 4 ouvertures à Limeil-Brévannes et 1 à Boissy ( Bois Clary )
L' Inspection académique a du céder devant la mobilisation des parents et des instituteurs unis avec leurs organisations syndicales et les associations de parents d'élèves,
Toutes les demandes des parents, des instituteurs et des agents doivent être satisfaites, c'est l'exigence unanime, comment accepter qu'en cette rentrée des écoles se retrouvent sans études et des études sans maîtres et ceci alors que nous savons que pour beaucoup d'enfants l'étude offre le meilleur cadre ( et souvent le seul ) pour faire ses devoirs.
le rétablissement des études à Boissy est une nécessité absolue: pour le POID (voir tract joint), il revient à la mairie, chargée de défendre la population, de prendre les mesures permettant de préserver les études surveillées (encadrées pédagogiquement par un enseignant) pour toutes les familles qui le souhaitent.

Hôpital Emile Roux

 l’hôpital Emile Roux, les personnels se sont réunis deux fois en Assemblée Générale avec les syndicats FO, CGT et SUD. Ils étaient près de 200.
Ils refusent de voir leur vie démolie par la loi Hirsch qui détruit leur vie en instaurant de nouvelles règles en matière de temps de travail alors que leurs conditions de travail sont déjà insupportable. La Direction des Ressources Humaines a reçu une délégation mais n’a rien lâche. La mise en place d’un piquet de grève devant l’hôpital a été décidée.
La situation est identique à l’hôpital Chenevier de Créteil, à Clemenceau à Paris …
Un article complet sur les hôpitaux dans le prochain numéro des Nouvelles

chassés par les guerres, l'exil ou la mort...


Rendez-vous à Mumbai, La grande ville industrielle de l’ouest de l’Inde , accueillera la Conférence mondiale contre la guerre, l’exploitation et le travail précaire



































Rendez-vous à Mumbai, La grande ville industrielle de l’ouest de l’Inde , accueillera la Conférence mondiale contre la guerre, l’exploitation et le travail précaire.

Des syndicalistes et des militants de plus de 30 pays y seront présents


Conférence mondiale
contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire
Mumbai Novembre 2016
Chassés par les guerres, fuyant la terreur des massacres et des bombardements et aujourd'hui parqués dans des camps, c'est le sort effroyable que l'Union européenne et les gouvernements capitalistes réservent aux millions de réfugiés
La guerre ne détruit pas seulement des vies, elle permet aux gouvernements, au nom de l'état d'urgence, de restreindre toutes les libertés, matraquer et emprisonner les syndicalistes et multiplier les attaques contre tous les droits ouvriers.
Le combat contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire, c'est pour nous le combat contre ce gouvernement de guerre et de misère, pour le droit de nos enfants à un diplôme, un métier et un avenir



Assemblée mensuelle du comité POID de Boissy
Samedi 22 Octobre, 14 h 30
Salle de la pinède (derrière la piscine)
Ordre du jour
Présentation de la Conférence de Mumbaî
L'actualité de Boissy et Limeil

Pour tout contact

Katherine Ternet 0651358386

Aucun commentaire: