lundi 5 septembre 2016

Invitation, assemblée mensuelle de rentrée

POID Boissy
Sucy-Limeil Le 4 septembre 2016



Rentrée scolaire

Le gouvernement, après le Code du travail, veut aussi démanteler les services publics sur ordre de l’union européenne. A commencer par l’Ecole. Mais, comme pour la loi El Komhri, rien n’est joué, parents et enseignants n’acceptent pas.


Réunion
jeudi 8 septembre 2016
à 20h salle de la Pinède
(derrière la piscine)
La réunion sera introduite par des enseignants des écoles et des collèges

ECOLES

Dès demain lundi 5 septembre, une grève est appelée chez les animateurs pour protester contre l’élévation du nombre d’enfants par groupe (18 au lieu de 14 pour les primaires, 14 au lieu de 10 pour les maternelles) et bien d’autres revendications concernent ces jeunes et les enfants qui leur sont confiés dans des conditions déplorables. Toutes les catégories des personnels communaux ont bien des raisons d’être mécontentes !

Un rassemblement est convoqué par les syndicats des enseignants des écoles FO-FSU-CGT et SUD, avec les associations de parents FCPE et PEEP du Val-de-Marne également demain lundi à 13h devant l’inspection académique pour obtenir les classes nécessaires. Au Bois-Clary, la moyenne par classe est de 30,2 élèves, avec un CM1 à 31 et un CE2 à 34 ! A Limeil, les 3 ouvertures de classes sont très insuffisantes au regard du nombre de familles qui arrivent dans les nouveaux logements : mairie et Education nationale se renvoient la balle « il n’y a pas de salles ! » ou bien « il n’y a pas d’enseignants ! » De qui se moque-t-on sinon de l’intérêt de nos enfants ? Ils n’en ont rien à faire ! Le gouvernement n’obéit qu’à l’ordre de baisser les dépenses publiques. Voilà pourquoi il a supprimé 95 postes d’enseignants et réduit les dotations aux communes !

Il faudrait aussi s’arrêter sur le problème des études après la classe. Celle-ci, dirigées par un enseignant, permettaient à nombre d’élèves de travailler très efficacement. Aujourd’hui, elles sont remises en cause partout : on voit des écoles sans études, des « études » sans enseignant, des prix qui flambent ! Un gâchis et une désorganisation insupportables !

COLLEGES


Dans les collèges, la rentrée est placée sous le signe d’une réforme quasi unanimement rejetée par les enseignants comme catastrophique. Elle se traduit d’abord par une baisse brutale des heures de cours dans les disciplines d’enseignement (Français, maths, anglais, etc…). Les EPI, « enseignements pratiques interdisciplinaires », différents d’un collège à l’autre, d’une classe à l’autre signifient baisse des connaissances transmises, inégalités croissantes et éclatement du caractère national de l’école. Ajoutons à cela que les programmes ont changé dans toutes les classes en même temps en cette rentrée, les manuels manquent, c’est l’incertitude, le brevet est mis en cause comme diplôme national. A tel point qu’il est bien difficile de savoir aujourd’hui ce qui attend les collégiens, pour la plus grande inquiétude des parents mais aussi des enseignants dont la profession est ainsi bafouée. Ce qui n’empêche pas les effectifs d’être beaucoup trop lourds (une classe de 6ème à 29 au collège Dunois).

Aucun commentaire: