vendredi 2 septembre 2016

Hôpitaux du Val-de-Marne : ALERTE !


COMITÉ DÉPARTEMENTAL POID VAL  DE MARNE



Hôpitaux du Val-de-Marne :
ALERTE !
  • Non aux Groupements Hospitaliers de Territoire
  • Maintien des hôpitaux de Créteil, Villeneuve Saint Georges, Saint Maurice, Villejuif, La Queue en Brie, …avec tous leurs services et tous leurs postes de personnel !


Transformation de plus de 1 000 hôpitaux actuels en 135 groupements hospitaliers de territoire


C’est une offensive sans précédent contre le système hospitalier public que le gouvernement Hollande-Valls a engagée, dans le droit fil de la loi Bachelot de 2009. La « loi de modernisation de notre système de santé » dite loi Touraine, votée en janvier 2016, et le décret d’application du 27 avril organisent le regroupement des hôpitaux publics et des établissements publics médico-sociaux dans des « groupements hospitaliers de territoire » (GHT).
Après la restructuration des hôpitaux de l’AP-HP, la remise en cause des conditions de travail des personnels, le gouvernement veut poursuivre son œuvre de démantèlement de l’hospitalisation publique en supprimant encore 16 000 lits – dont 3 108 lits en Ile-de-France – et 22 000 emplois de personnels soignants, de techniciens de laboratoire et de radiologie, de personnels administratifs et ouvriers.
« Un désastre pour l’hospitalisation publique », déclare à juste titre une fédération syndicale, « c’est un tsunami destructeur » dit une autre, en exigeant le retrait de la loi Touraine et du décret.




L’agence régionale de santé (ARS) a publié le 5 juillet, la liste des groupements hospitaliers de territoire sur l’Ile-de-France.
Pour le Val de Marne : 7 hôpitaux regroupés dans 3 GHT 


  • Un GHT regroupant l’hôpital de Villeneuve Saint-Georges avec le Centre hospitalier intercommunal de Créteil qui en est le pôle
  • Un GHT regroupant les Hôpitaux St Maurice et l’hôpital des Murets qui devaient faire partie du GHT avec les CHI de Créteil et Villeneuve Saint-Georges mais devant la mobilisation de tous les personnels avec leurs syndicats, médecins compris, l’ARS a dû y renoncer.
  • Un GHT regroupant l’hôpital Paul Guiraud de Villejuif (qui s’étend jusque dans les Hauts de Seine), la Fondation Vallée de Gentilly et l’hôpital Erasme d’Antony.
Mutualiser, fusionner, privatiser en supprimant des emplois, des lits, des services


Le CHI de Créteil et celui de Villeneuve St Georges ont chacun une maternité. Elles sont aujourd’hui de taille quasi identiques. Chacune a sa consultation IVG, sa consultation pour maman diabétiques ou hypertendues. Qui va garder ces consultations avec le GHT ? Si vous habitez Villeneuve Saint-Georges , vous irez consulter à Créteil
Où iront accoucher les femmes si on ferme encore une maternité ? Déjà en juin 2015 l’hôpital militaire Begin a fermé à Vincennes. La tendance est de raccourcir la durée d’hospitalisation. Bientôt l’accouchement à domicile ?
Le « virage ambulatoire » a supprimé des centaines de lits dans tous les hôpitaux du département. A Mondor, les lits des urgences sont transférés en partie dans les autres services en diminuant leur capacité d’accueil. Dans toutes les pathologies, les temps d’attente sont déjà de plus en plus longs, les consultations « privées » se généralisent. Mais les mutuelles ne peuvent plus maintenant rembourser au-delà d’un plafond, ou le patient paie ou il ne peut plus être soigné. Où va-t-on ? C’est la liquidation de la sécu qui se profile .
Et les services de psychiatrie, que vont-ils devenir ?
L’ARS demande déjà aux directions des hôpitaux de tailler dans leur budget, et la masse salariale est la variable d’ajustement privilégiée comme partout. A l’hôpital Paul Guiraud de Villejuif (PGV), après la suppression de jours de RTT des personnels, 200 suppressions d’emplois en deux ans sont annoncées. En juillet, la mutualisation des CMP de Châtillon et Bagneux, dépendant de Paul Guiraud a été annoncée entraînant la fermeture du centre de Châtillon qui suit quelque 450 patients par an !


Au nom d’un « projet médical partagé de l’ensemble des établissements », qui doit être mis en œuvre pour le 1er juillet 2017, il s’agit, avec les GHT et les conventions passées avec l’APHP, d’organiser les « mutualisations » à partir des services existants de chaque hôpital.
Certains doivent obligatoirement fusionner, comme le service des achats, la pharmacie, les examens de biologie, l’imagerie médicale et interventionnelle (radiologie, scanner, IRM), ainsi que l’organisation de la formation du personnel.
L’ARS a par ailleurs défini les secteurs devant être restructurés prioritairement : la chirurgie, les urgences et la permanence des soins, la périnatalité, la cancérologie, la santé mentale, l’anesthésie, la prise en charge à domicile.
Les injonctions de l’Union européenne


Les GHT visent à réduire à néant le droit à la santé conquis dans notre pays, visent à empêcher les médecins de pouvoir obéir au serment d’Hippocrate.
Quand la commission européenne le 18 mai dernier dit au gouvernement français : « Il n'est pas possible de réaliser d'importantes économies à court terme sans ralentir considérablement la croissance des dépenses de sécurité sociale », elle condamne délibérément la majorité de la population à ne plus pouvoir se soigner. Ce sont déjà 21 milliards d’euros que le gouvernement a décidé de retirer des budgets de la Sécurité sociale et des hôpitaux depuis 2015 !


Rompre avec un gouvernement qui s’acharne contre tous les droits collectifs
Le POID apporte son soutien aux initiatives et mobilisations des personnels partout, dans les régions et les départements, avec ses organisations syndicales contre cette politique meurtrière, à Saint-Maurice, Villiers le Bel, à Marseille, Troyes, Etampes, dans les départements, etc.
Le POID propose aux militants, citoyens, salariés, élus, de combattre cette politique dans le cadre d’un appel pour l’unité contre la mise en œuvre des GHT, contre le démantèlement des hôpitaux publics
Non aux Groupements Hospitaliers de Territoire ! Maintien des hôpitaux de Créteil, Villeneuve Saint Georges, Saint Maurice, Villejuif, La Queue en Brie, …avec tous leurs services et tous leurs postes de personnel !
Je m’associe à cet appel :
Nom, prénom
Adresse
Tél, e-mail
Signature
Soutien












Pour toute correspondance : POID 94 34 rue de Villiers de l’Isle-Adam 75 020

Aucun commentaire: