mercredi 31 août 2016

Des agents du port du Havre ont été interpellés, mercredi 31 août 2016, en début de matinée. En réaction, l'activité du port est à l'arrêt, et des feux ont été allumés.


Des agents du port du Havre ont été interpellés, mercredi 31 août 2016, en début de matinée. En réaction, l'activité du port est à l'arrêt, et des feux ont été allumés.


L’essentiel. La CGT bloque, mercredi 31 août 2016, le port du Havre (Seine-Maritime), en réponse à l’interpellation de deux agents du port par la police, à l’aube. « Le port est bloqué (…) la rentrée démarre fort. Le gouvernement joue la terreur et nous résistons », a réagi sur le réseau social Twitter la centrale syndicale dont le secrétaire général Philippe Martinez était en déplacement au Havre aujourd’hui.
« Répression syndicale. Syndicaliste docker arrêté à son domicile ce matin jour de la venue de Philippe Martinez au Havre» , a tweeté de son côté un militant. De source CGT, on indique que le port est à l’arrêt depuis ce matin, à la suite d’un mouvement de grève des dockers et des ouvriers portuaires.
De ce fait, aucun bateau n’entre ni ne sort du port, y compris le ferry reliant Le Havre à Portsmouth. Plusieurs feux ont également été allumés dans la ville. Au siège du grand port maritime du Havre (GPMH), on a confirmé un mouvement de grève pour le chargement et le déchargement des porte-conteneurs.
Cette action de la CGT intervient en réponse à l’interpellation à leur domicile de deux agents du port du Havre pour des violences commises le 14 juin à Paris, au cours de la manifestation nationale contre la loi Travail. Parmi les deux personnes interpellées figure un militant CGT de 33 ans, jugé par le tribunal correctionnel de Paris le 27 juillet pour des faits de violences.


L’activité à l’arrêt sur le port

En soutien aux agents interpellés, un mouvement spontané a conduit à l’arrêt « de toute activité sur le port », a indiqué de son côté Laurent Delaporte, de la CGT du Grand port maritime du Havre. Le ferry est bloqué, tout comme l’activité autour des navires. « Il n’y a plus d’entrée ni de sortie de bateaux », poursuit le responsable CGT.
Des feux ont été allumés à l’entrée du Grand port maritime et des salariés tenaient un piquet de grève.




Aucun commentaire: