dimanche 10 juillet 2016

« Ici même, Monsieur le Maire, le 15 juin, vous avez utilisé votre 49 ter »



Christel Keiser (POID) au Conseil municipal de Montreuil du 7 juillet


Le maire PCF, Bessac, et sa majorité votent la suppression de la prime d’installation des agents et des congés de pré-retraite, la diminution de 10% de la subvention au comité des œuvres sociales.






On sait qu’au plan national, face à la puissante mobilisation des salariés et de leurs syndicats, le premier ministre, isolé comme aucun chef de gouvernement sous la V° république, a par deux fois utilisé le 49-ter pour faire passer la loi Travail à l’Assemblée nationale, craignant de ne pas trouver de majorité pour la voter. 
A Montreuil, le maire PCF, Patrick Bessac, qui a renoncé à combattre la politique d’austérité du gouvernement, l’appliquer localement, en réduisant la masse salariale. Le 15 juin, ne pouvant  faire disparaître les personnels communaux venus avec leurs syndicats réclamer le retrait de son projet, il a fait voter le huis clos.  
C’est ainsi que momentanément protégé des personnels, de leurs syndicats, de leurs pancartes et de leurs slogans, il a pu faire voter par sa majorité la suppression de la prime d’installation des agents, la suppression des congés de pré-retraite, la diminution de 10% de la subvention au comité des œuvres sociales.

Au conseil municipal de ce 7 juillet, Christel Keiser, conseillère municipale à Montreuil, dénonce cette politique.

Aucun commentaire: