mardi 21 juin 2016

Les nouvelles de Boissy, numéro 66 Bulletin du comité de Boissy du POID

Les nouvelles de Boissy, numéro 66
Bulletin du comité de Boissy du POID


14 Juin,1 seul mandat, un seul cri, une seule exigence !
RETRAIT !
Paroles entendues
Parole d’une agent territoriale de Boissy.

« Le 14, encore une journée de grève, ça fait trop cher, j’ai pris un jour de congé. Mais le 23, je ferai grève et j’irai manifester. Martinez a raison quand il répond au gouvernement que c’est à lui de régler la question des provocations et des violences. Une collègue est dégoûtée, elle me dit que la loi va passer de toute façon. Mais, c’est parce qu’il n’y a pas d’appel à s’arrêter tous jusqu’à ce que le gouvernement cède. Je veux manifester le 23 parce que si les Anglais votent pour quitter l’UE, Hollande sera bien obligé de reculer ! C’est pour ça qu’ils veulent nous empêcher de manifester mais, ça, ils ne le pourront pas. »


Signez
l’Appel lancé par 146 militants d’appartenances différentes dans le mouvement ouvrier pour la tenue d’une conférence nationale de travailleurs et de jeunes
pour la rupture avec l’Union européenne et la Vème République


Comité du POID de Boissy

Réunion mensuelle
Samedi 25 juin
14h30, salle de la Pinède
Grève illimitée à la SITA-Suez 
20% de travail en plus, 0,75% d’augmentation de salaire !
Discussion avec Kamel YAHYAOUI, DP CGT et Jean-Claude RICHARD, DS FO.
Le centre de Limeil de SITA-Suez compte 130 salariés, dont 70 au ramassage (chauffeurs et ripeurs) et 60 au tri (en deux équipes du matin et du soir). La grève a commencé hier lundi 6 juin avec les sections CGT, CFDT et FO (pas d’élus) : elle est totale.
Suez a refusé notre revendication d’une augmentation de 1%, pourtant très raisonnable et alors que nous leur avions donné un délai de réflexion de 10 jours.
Le patron nous avait demander un effort « pour sauver l’entreprise ». Il s’agissait, comme ils disent d’ « optimiser les bennes », c’est-à-dire de réduire le nombre des bennes pour la même zone de collecte. Autrement dit, il veut nous faire travailler plus pour rien : secteurs plus grands, tournées plus longues, tonnages plus lourds (de 17 à 23 tonnes !)
C’est grâce à cet « effort » que Suez a emporté le nouveau contrat (à partir du 15 juin de cette année) auprès des 3 villes de l’ancienne communauté d’agglo de la Plaine centrale, dans l’objectif de gagner ensuite le marché du territoire 11 et, peut-être, de tout le département à l’avenir.
Quand il a vu que nous n’étions pas prêts à nous satisfaire de + 0,5%, le patron est passé à 0,75% ! Nous lui avons répondu : « Quitte à nous mettre en grève, alors, ce ne sera plus pour 1% mais pour 5% ! » Cette réaction a été unanime. Il faut dire qu’une pareille misère alors que nos conditions de travail sont si dures, c’est inacceptable ! Avant de partir en retraite, les gars sont tellement cassés qu’ils ne font pas de vieux os.
Pour le patron, chaque jour d’enlèvement non assuré sur les 3 villes, c’est 250 000 euros de pénalité. Faut aussi ajouter le blocage des camions venus d’Italie avec les matériaux de construction du nouveau centre équipé de machines ultra-modernes et dont on dit qu’il couterait 40 millions d’euros.
On est en plein dans la loi El Khomri ! Vous imaginez ce qui nous arriverait si elle passait ! Pour nous, ce serait la catastrophe pour nos conditions de travail ! C’est une vraie dictature ! Le problème, c’est l’unité. Il fallait leur rentrer dedans tous ensemble dès le début, un grand mouvement unitaire. Il faudrait s’y mettre tous, Suez, Veolia, Sepur, Urbaser,…
La grève s’est arrêtée au bout de 4 jours, la CFDT choisissant d’accepter les propositions du patron. Le rapport des forces a fait qu’au regard des propositions patronales de départ, 1,2% pour les ripeurs et les trieurs (sur la chaîne) et 1% pour les chauffeurs, ont limité le sentiment d’amertume. Toutes les procédures de sanction engagées par huissier ont été annulées, le retrait des jours de grève étalé et les HS pour rattraper les retards de déchets accumulés payées à 150% (permettant d’éponger aussitôt le manque à gagner dû à la grève).

Groupements Hospitaliers de territoire :alerte !

articles à lire dans la tribune des travailleurs du 15 juin 2016

Dans le dossier à lire dans la Tribune des travailleurs du 15 juin 2016  :
  • la loi Touraine promulguée le 26 janvier 2016 crée les groupements hospitaliers de territoire (GHT )
  • Quatorze groupements hospitaliers de territoire (GHT) seraient constitués en île de France.
  • Un acquis de 100 ans remis en cause avec le plan de réorganisation du travail de Martin Hirsch.
  • Chiffres : près de 16 000 suppressions de lits dans les hôpitaux publics d’ici à la fin 2017.
  • Les réactions des organisations syndicales.
  • Les témoignages des personnels


Pour tout contact
Alain Abbad 0781282799

Katherine Ternet 0651358386

Aucun commentaire: