vendredi 8 avril 2016

Forte mobilisation contre le non remplacement des profs et les fermetures de classes dans le Val de Marne

Forte mobilisation contre le non remplacement des profs et les fermetures de classes dans le Val de Marne

Lu dans 94 citoyens

Champigny-sur-Marne : AG au collège et nuit des écoles

Paul Vaillant-Couturier convoque une AG à propos des profs non-remplacés
Au  collège Paul Vaillant-Couturier, classé en REP (Réseau d’Education Prioritaire) et accueillant pas moins de 830 élèves, l’ensemble de l’équipe pédagogique et des personnels ont adressé une lettre ouverte à l’attention des parents d’élèves. Deux conseillers principaux  d’éducation (CPE) au lieu de trois, une vie scolaire en sous-effectif, un seul enseignant capable de gérer le parc informatique, une infirmière pour 830 élèves, des professeurs non remplacés… tels sont les griefs énoncés par l’équipe. Actuellement, trois classes de troisième ne bénéficient pas de cours de mathématiques depuis le départ en arrêt maladie de leur enseignant en février dernier. Problème, le brevet des collèges arrive à grand pas. Florence, mère d’élève, n’en dort plus la nuit.« Vraiment, je m’interroge … Comment on en arrive à des situations pareilles ? C’est un vrai gâchis, je suis très déçue. En tant que parent, je voudrais pouvoir faire quelque chose mais on a très peu d’argument. Heureusement que l’on peut aider ma fille en maths mais ce n’est sans doute pas le cas pour les autres parents… » A cela s’ajoute également un professeur de technologie non remplacé. A la rentrée 2016-2017, le collège devrait accueillir trente élèves supplémentaires pour l’ouverture de deux classes SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté).
L’équipe invite les parents d’élèves à se rassembler le mardi 12 avril à 18 heures dans la salle polyvalente du collège pour réfléchir à d’éventuelles actions. Des tracts seront distribués à cet effet lors de la brocante de la place Coeuilly ce samedi 9 avril.
Nuit des écoles à Maurice-Denis de vendredi à samedi
Au niveau de la ville, les parents et enseignants de toutes les écoles prévoient d’occuper ensemble l’école maternelle Maurice Denis toute la nuit de vendredi 8 à samedi 9 avril pour protester contre les 7 fermetures de classes prévues dans leur ville à la rentrée de septembre 2016. Voir article.

Rassemblement contre une fermeture de classe à Fontenay-sous-Bois

Ce vendredi 8 avril, parents et enseignants de l’école maternelle Romain Rolland prévoient un rassemblement à 16 heures devant l’école pour protester contre la fermeture de classe prévue à la rentrée 2016.

Opération sardines et voeu du Conseil municipal à Alfortville

A Alfortville, plusieurs écoles ont fait une grève totale des enseignants le 16 mars tandis que les parents des écoles Pauline Kergomard, Etienne Dolet et Bérégovoy, déposaient pétitions et colis de sardines-papier devant l’Inspection académique le vendredi 1er avril, pour réclamer plus de classes à la rentrée.
Ce jeudi 7 avril, le Conseil municipal de la ville a également voté à l’unanimité un voeu pour que« l’Inspection académique s’engage à ce que les remplacements des enseignants absents soient systématiquement effectués pour ne plus connaitre de rupture de la continuité pédagogique, pour ne pas souffrir des programmes incomplètement traités, pour ne pas surcharger et perturber les autres classes afin de maintenir l’enseignement de qualité auquel nos enfants ont droit. »

Selfies et sardines à Mandres-les-Roses

A Mandres les roses, la Fcpe de l’école des Charmilles a prévu des séances photos avec des sardines ce vendredi 8 avril pour réclamer l’ouverture d’une douzième classe.

Villejuif manifeste pour les remplacements

A Villejuif, parents et enseignants ont été manifester contre le non remplacement des enseignants de primaire ce mercredi, et prévoient une AG commune à la ville le mardi 12 avril à 17 heures à l’école des Hautes Bruyères. Voir article.


Jean-Macé se bat pour ses infirmières

A Vitry-sur-Seine, c’est le lycée Jean Macé qui est bloqué depuis mercredi. Jusqu’à la mi-journée ce jeudi 7 avril, 200 élèves ont tenu le piquet de grève devant leur lycée. »Le but de ce blocage ? Faire du bruit et être entendu ! » , lance Mouloud, désigné par ses camarades comme l’un des leaders improvisés de ce blocage qui l’est tout autant. « Il y a eu un déclic hier, quand on a appris que l’un des trois postes d’infirmière serait supprimé à la rentrée prochaine« , reprend le jeune homme, vuvuzela en main. « Avec quelques élèves, on a décidé spontanément de bloquer le lycée. On était 7 ou 8 à 7 heures du matin et puis les lycéens sont arrivés« , raconte l’élève avant de remonter sur les quelques poubelles installées devant les grilles pour animer le blocage. Avec des formations en chaudronnerie, en maintenance d’équipements industriels ou encore en électrotechnique, les cours dispensés au lycée polyvalent Jean Macé sont potentiellement accidentogènes. Réunis en assemblée générale en début d’après-midi, les professeurs ont décidé d’amplifier la mobilisation jusqu’à une prochaine grève le mardi 12 avril. Il ont également envoyé un courrier à la ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem.


Aucun commentaire: