mercredi 2 mars 2016

Jeunes, étudiants , lycéens, la jeunesse va se dresser contre ce gouvernement, pour le retrait du projet de loi Travail

1er mars 2016 – Les organisations régionales de la CGT, la CGT-FO, la FSU et Solidaires d’Ile de France et les organisations de jeunes de la FIDL, de l’UNEF et de l’UNL lancent un appel à manifester le 9 mars en direction du ministère du travail afin d’obtenir le « retrait du projet de loi contre le code du travail« .



L'appel des organisations de jeunes (extrait)


Précaires un jour, précaires toujours ? Les jeunes, étudiant.e.s, et lycéen.ne.s disent non au projet de loi Travail !


Le contenu de ce projet, directement inspiré des revendications du MEDEF, représente un véritable retour au siècle dernier pour le monde du travail avec une fois de plus les jeunes comme cibles favorites. Les accords seraient négociés au sein de l’entreprise et primeraient sur les accords de branche et le Code du Travail, exerçant un dangereux chantage pour les salarié.e.s. Ceux-ci auront pour conséquences d’imposer des augmentations de temps de travail et des baisses de salaire aux salarié.e.s. Ce que le gouvernement nous promet c’est :
-Travailler plus pour gagner moins : avec cette réforme le patronat pourra nous imposer des semaines allant jusqu’à 46 heures et des heures supplémentaires moins rémunérées qu’auparavant. Les apprenti.e.s de moins de 18 ans pourront être contraint.e.s de travailler jusqu’à 10h par jour et 40h par semaine.
-Se faire virer plus facilement : les licenciements seront possibles sans réels motifs économiques et même de façon abusive avec le plafonnement des indemnités prud’homales
-Augmenter encore le chômage : du temps de travail supplémentaire pour celles et ceux qui ont un emploi, et moins d’offres d’emplois disponibles pour notre génération alors que 25% d’entre nous sommes au chômage voire 40 ou 50% dans les quartiers populaires ou en Outre-mer.

Avec cette réforme le gouvernement veut donc nous précariser à vie. La succession de réformes libérales renforce le bizutage social dont nous sommes victimes, nous obligeant à enchaîner les contrats précaires, les stages et les services civiques rémunérés à la moitié du Smic.

L’ensemble de ces mesures est inacceptable et nous appelons tou.te.s les jeunes de ce pays à se mobiliser pour exiger le retrait du projet de loi Travail et des mesures immédiates pour la dignité des jeunes et des salarié.e.s :


Alors que le gouvernement a annoncé le report du projet de loi El Khomri, William Martinet, président de l’Unef, reste déterminé. Pour atteindre son objectif, à savoir le retrait pur et simple de la loi El Khomri, il promet une mobilisation massive, dont le 9 mars ne sera qu’un « tour de chauffe ».


Revue de presse

France-La jeunesse de gauche veut faire plier Hollande


 PARIS, 1er mars (Reuters) - Plus d'une vingtaine 
d'organisations de jeunes ancrées à gauche ont réaffirmé mardi 
leur volonté de faire plier le gouvernement et d'obtenir le 
retrait du projet de réforme du Code du travail, une 
mobilisation périlleuse pour le gouvernement. 
    Des syndicats étudiants Unef et Solidaires à "SOS racisme" 
ou "Osez le féminisme" en passant par les jeunes communistes, le 
Nouveau parti anticapitaliste (NPA), les organisations 
lycéennes, les Jeunes écologistes, le Mouvement des jeunes 
socialistes (MJS), la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) ou les 
Jeunes CGT, elles affichent le même credo. 
    "A travers le projet de la loi travail, le gouvernement 
vient de déclencher une guerre sans précédent contre les jeunes 
et les salariés", lit-on dans leur communiqué commun.  

Aucun commentaire: