jeudi 10 décembre 2015

VILLEJUIF, les agents suspendent leur grève et appellent à manifester Jeudi 10 Décembre

VILLEJUIF
 les agents suspendent leur grève et appellent à manifester Jeudi 10 Décembre




La tension monte entre les agents de la mairie de Villejuif et la municipalité. Après une grève vendredi 4 décembre (photo), à l’appel de la CGT et de l’UGICT, les personnels ont reconduit la grève jusqu’à ce  mardi 8 octobre avant de la suspendre et d’appeler à une manifestation ce jeudi 10 décembre. 
Dans un communiqué, les agents dénoncent un « non remplacement des agents » conduisant à un « sous-effectif dans les écoles et équipements municipaux et engendrant des dysfonctionnements importants dans le service public rendu », un « manque de réactivité dans le réapprovisionnement du matériel de nettoyage et d’entretien », l’absence de conditions tarifaires aménagées pour le stationnement automobile, un avancement de carrière des agents « qui relève de la subjectivité, du cas par cas » et encore une position insuffisamment claire de la ville quant au maintien ou non du Comité d’Activités Sociales et Culturelles (CASC).

Manifestation jeudi 10 décembre

« Nous sommes conscients des désagréments occasionnés par ce mouvement, nous vous remercions de votre compréhension et nous remercions les habitants et parents qui nous soutiennent« , concluent les agents qui appellent à une manifestation le jeudi 10 décembre à 18h30 place Elsa Triolet, devant la médiathèque.
Depuis ce mardi soir, les agents ont décidé de suspendre la grève mais ils maintiennent l’appel à manifester.

Le maire  menace les agents

(…) Malgré un document relu et corrigé avec les syndicats autour de la table «lundi matin», ces derniers veulent maintenir le mouvement de grève au détriment de leurs collègues qui attendent que la municipalité travaille rapidement sur ces dossiers.
 C’est aussi une prise en otage des parents qui subissent la grève dans les écoles, réagit la ville dans un communiqué tandis que le maire LR, Franck Le Bohellec, dénonce « une démonstration politique en période électorale ».
 Alors que la ville rappelle avoir déjà retiré les subventions « de 10 000 euros par an » accordées à la CGT, le maire prévenait « qu’en cas de maintien de la grève, il étudiera la possibilité de faire des retraits sur salaire pour les agents grévistes qui actuellement bénéficie de la possibilité de prendre sur leurs congés. »
 « Le protocole actuel, mis en place avec l’ancienne municipalité, est examiné par nos services juridiques car celui-ci n’a jamais été voté en conseil municipal. Par ailleurs nous examinons toutes les possibilités afin de garantir la continuité du service public », poursuit la ville.

L'assemblée générale juge insuffisantes les réponses apportées

Suite à  la modification du protocole, la CGT a écrit au maire. « L’Assemblé générale du personnel a estimé insuffisantes les réponses apportées aux dégradations de travail des agents. Nous ne pouvons d’avantage nous satisfaire d’une simple prolongation de 8 mois de notre convention pour le Comité d’Actions Sociales et Culturelles« , indique le syndicat qui exige le maintien du Casc (équivalent du CE) dans sa formule actuelle.
 La CGT reste également en désaccord sur les modalités de remplacement des agents,  les conditions tarifaires de stationnement -que les syndicats exigent pour tous les agents, et pas seulement ceux qui ont un besoin professionnel de se déplacer dans la ville, et encore sur l’avancement de carrière.

Aucun commentaire: