mardi 15 décembre 2015

Quand la colère des agents éclate, reportage à la Rochelle



Quand la colère des agents éclate, reportage à la Rochelle

Le maire de la ville souhaite supprimer deux semaines de congés pour les agents territoriaux. Ce qui a déclenché la colère de ces derniers. A tel point que lundi soir, le conseil municipal a dû se tenir à huis clos.

 Au cœur des tensions, un rapport de la chambre régionale des comptes. Elle estime que le régime du temps de travail avantageux pour les agents de la ville de La Rochelle est trop coûteux, mais aussi irrégulier. Depuis 30 ans ici, les agents travaillent un peu plus de 33h par semaine, moins que la durée légale du travail (35h). La mairie veut mettre fin à cet avantage, mais c'est un avantage justifié pour les syndicats qui refusent que le maire supprime neuf jours de congé.



La Rochelle : récit en images et en vidéos d'un Conseil municipal sous haute tension

On en a marre !
Honte à vous, monsieur le maire !
2 SEMAINES DE VACANCES EN MOINS , pour économiser 3,5 millions d'euros.

Entendu sur Europe 1


La Rochelle : ambiance tendue entre le maire et... par Europe1fr




Fouille à l'entrée de la salle de l'Oratoire, présence de policiers : l'ambiance est tendue devant la salle de l'Oratoire, ce lundi soir. Les agents territoriaux sont là, décidés à se faire entendre. 

Dans la salle de l'Oratoire, des syndicats et manifestants, encadrés de policiers municipaux et nationaux.
Et les portes se sont fermées
Hier soir, les manifestants ont d’abord pris place silencieusement. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes qu’un brouhaha grandissant s’est fait entendre. La raison ? Les portes de la salle de l’Oratoire venaient d’être fermées par la police municipale. Plus personne ne pouvait entrer. Cette fermeture des portes, il est vrai peu commune à La Rochelle, a déclenché le chahut aboutissant au vote du huis clos. Les agents territoriaux auraient-ils manifesté bruyamment leur désaccord sans cette fermeture des portes ? C’est probable. C’était bien leur intention avant d’entrer à l’Oratoire. Toutefois, il est indéniable que la fermeture des portes est à l’origine directe du désordre. Alors pourquoi les a-t-on fermées ? Il semblerait que la décision ait été prise par la mairie et appliquée par la police municipale. Dans le cadre de Vigipirate, la salle ne pourrait accueillir que 180 personnes en plus des conseillers municipaux.



Aucun commentaire: