vendredi 4 décembre 2015

Dreux: Appel à la population! Rassemblement devant le centre hospitalier Victor-Jousselin, jeudi 10 décembre, à 17 heures. Manifestation à la sous-préfecture

Dreux: Appel à la population!
Rassemblement devant le centre hospitalier Victor-Jousselin, jeudi 10 décembre, à 17 heures.
Manifestation à la sous-préfecture


«Le personnel, en grève, réuni avec les syndicats FO, CGT, UNSA en assemblée générale le samedi 28 novembre 2015, en appelle à tous les personnels, aux salariés à la populatiodreuxn (unanimité).
Ne touchez pas à notre hôpital!
– Retrait du plan d’économies dit “plan retour équilibre”
– Maintien de tous les lits, de tous les services, de tous les emplois.
 Appel à la population!
Rassemblement devant le centre hospitalier Victor-Jousselin, jeudi 10 décembre, à 17 heures.
Manifestation à la sous-préfecture ! (…).»

Les syndicats CGT et FO du centre hospitalier de Dreux ne décolèrent pas après la publication d’un arrêté du préfet interdisant la manifestation prévue, samedi matin.

La mobilisation semblait prendre de l'ampleur. Fermetures de lits, dégradation des conditions de travail, les agents hospitaliers avaient voté la grève et avaient l'intention de manifester demain matin dans les rue de Dreux Il n'en sera rien. Tout se limitera à une assemblée générale du personnel à partir de 10 heures au self de l'établissement. « On se cache derrière l'état d'urgence pour bafouer le dL'echo républivroit syndical, » éructe Dominique Maillot, secrétaire de l'union départementale Force ouvrière.
« De quoi
ont-ils peur ? »

D'ailleurs, pour la première fois depuis bien longtemps, les médecins avaient manifesté leur intention de participer au mouvement. Signe que la situation de l'hôpital de Dreux devient particulièrement préoccupante. Les syndicalistes comprennent mal que la manifestation soit interdite, alors même que toutes les manifestations culturelles et sportives sont maintenues. « On escorte même les zadistes dans tout le département sous protection policière, » ajoute Dominique Maillot.
« De quoi ont-ils peur ? Sommes-nous des gens violents ? » interroge Jean-Pierre Servel, délégué syndical CGT au centre hospitalier. « Notre seul but est de défendre l'hôpital et les conditions de travail des agents. »
Les syndicats ont refusé « d'aller prendre le thé » avec le sous-préfet, en début de semaine prochaine. « C'est la seule manifestation interdite dans tout le département. L'ARS, le préfet, Marisol Touraine ont peur, l'hôpital est sur la sellette, on veut nous transformer en gros EHPAD et fermer des services. »
Les syndicats n'ont pas l'intention d'en rester là. Dominique Maillot est hors de lui lorsqu'il lit dans l'arrêté préfectoral « que l'on compare mon syndicat à des groupes ou groupuscules appartenant à la mouvance contestataire radicale et violente »
« Un vol de Rafale, c'est
le budget annuel de l'hôpital
de Dreux »

Pour la CGT Jean-Pierre Servel refuse « que l'on fasse de Dreux un désert médical. Tout le monde, Hollande, Valls, Touraine a félicité les hospitaliers de l'AP-HP pour leur implication pendant les attentats. Ce sont les mêmes qui bloquent les salaires depuis dix ans. »
Demain matin, les hospitaliers trouveront refuge dans le self de l'hôpital. Ils voteront un nouvel appel à la grève et à manifester. Probablement entre les deux tours des élections régionales. « Il y a de l'argent pour aller bombarder la Syrie, un vol de Rafale, c'est le budget annuel de l'hôpital de Dreux, » affirme Dominique Maillot, bien décidé à ce que les personnels du centre hospitalier puissent faire entendre leur voix.

Aucun commentaire: