vendredi 11 décembre 2015

250 agents rassemblés à Villejuif


250 agents rassemblés à Villejuif



Les agents communaux de Villejuif, avec leurs syndicats CGT et UGICT, n’entendent pas faire les frais de l’austérité et voir détruits leurs acquis. Après plusieurs jours de grève, ils se sont rassemblés ce jeudi 11 décembre. Appuyés par les unions locales CGT et FO, activement soutenus par les enseignants, ils n’entendent pas se satisfaire des premiers reculs du maire et en appellent à la population.

Malgré le froid, 250 agents de la ville de Villejuif se sont à nouveau rassemblés jeudi 10 décembre, à l’appel de la CGT. Cela fait plusieurs semaines que le conflit dure. Le protocole d’accord proposé par le maire, n’est toujours pas acceptable même si celui-ci a dû reculer sur certains points.  Les conditions de travail sont de plus en plus dégradées et les statuts mis en cause. Des agents témoignent :
  • Des services tournent à 50% des effectifs.
  • Le stationnement devient payant pour les personnels qui viennent travailler, ce qui représente 150 euros par mois !
  •  Le maire veut supprimer le CASC, notre comité d’action sociale qui est géré depuis 71 ans par les personnels. Bilan des courses toutes les prestations sont remises en cause : par exemple, lors des séjours au ski des personnels avec leur famille pendant les vacances scolaires, les remonte-pente ne seraient plus prises en charge à 50% mais à 0% ! ».
  • Les promotions sont aussi menacées au profit du salaire au mérite, mais cela n’est pas propre au maire de Villejuif, c’est le gouvernement lui-même qui l’a fait voter à l’assemblée nationale !

Une directrice d’école a lu une lettre de tous ses collègues de la ville qui se sont adressés au maire pour déplorer le manque de fournitures pour l’entretien et l’hygiène dans les écoles. Le représentant de l’UL-FO a apporté son soutien et celui des 80 enseignants de la ville réunis avec le SNUDI-FO : pour lui, les statuts de tous sont remis en cause, tout comme le code du travail. Au moment où le gouvernement tente de remettre en cause le code du travail, se multiplient les tentatives de faire accepter les protocoles ou accords locaux contre les garanties et droits nationaux inscrits les statuts.
La grève entamée par les agents le 4 décembre a été suspendue mais un prochain rassemblement aura lieu le 16 décembre à 19 heures avant le conseil municipal.


Extrait du communiqué des UL CGT et FO de Villejuif

« … Monsieur le Maire, vous pouvez, vous devez prendre maintenant la mesure de la situation et répondre aux revendications des personnels !
Dans cette période troublée par les événements dramatiques et barbares de ce mois, les Unions locales CGT et FO de Villejuif tiennent à mettre en garde les autorités : ni la barbarie, ni l'Etat d'urgence ne feront taire nos revendications, que nous continuerons à exprimer par les moyens traditionnels du mouvement syndical, à savoir la grève et la manifestation."



Aucun commentaire: