jeudi 12 juin 2014

SNCF Reconduction de la grève massive contre le projet de réforme ferroviaire. Négociations dans l’impasse.

SNCF   Reconduction de la grève massive contre le projet de 
réforme ferroviaire. Négociations dans l’impasse.


Vileneuve-saint-Georges,la gare de triage


La grève contre le projet de réforme ferroviaire  (voir article du 22 mai) a été massivement suivie ce mercredi. Selon la CGT, plus d’un cheminot sur deux a suivi le mouvement. La grève était particulièrement suivie en Île-de-France où sur les réseaux Paris-Nord et Paris-Est, 70 % des conducteurs avaient déclaré leur intention de faire grève.
Le 22 mai, une manifestation nationale avait déjà regroupé 22 000 cheminots dans les rues de Paris. Le secrétaire d’État aux transports, Frédéric Cuvillier, qui avait reporté toute discussion avec les syndicats au jeudi 12 juin dans l’après-midi, a finalement avancé la rencontre à mercredi soir, reconnaissant que la grève était « forte ». Il a déclaré, sans donner d’autres détails, que « des marges de manœuvre existent » et qu’il compte expliquer aux syndicats « qu’ils doivent être partenaires ».
La grève est appelée par les syndicats CGT, Sud-Rail, FO, First. La CFDT, favorable au projet de réforme, y est opposée. L’UNSA a déposé un préavis pour le 17 juin, début de la discussion du projet à l’Assemblée nationale.
Le secrétaire d’État rencontre à nouveau les syndicats ce jeudi matin dans une ambiance jugée sur place très tendue. Le secrétaire général de la CGT-cheminots a tout de suite averti que la grève se poursuivrait si le projet n’était pas reporté. Sud-Rail, troisième syndicat à la SNCF a quitté la réunion, jugeant que le gouvernement ne répondait pas aux revendications. L’UNSA, constatant l’absence de « propositions concrètes », a demandé des engagements écrits.
Les assemblées générales de jeudi ont reconduit la grève pour Vendredi.

La Une d'informations ouvrières

Aucun commentaire: