mercredi 25 juin 2014

Pacte de responsabilité, réforme territoriale, réforme ferroviaire…Le gouvernement Hollande entièrement au service des capitalistes


entaires fermés

Pacte de responsabilité, réforme territoriale, réforme ferroviaire- un tract du POI

Diffusion d'Informations Ouvrières

Pacte de responsabilité, réforme territoriale, réforme ferroviaire…Le gouvernement Hollande entièrement au service des capitalistes

« Nous allons faire voter le pacte de responsabilité », déclare François Hollande (France Info, 24 juin 2014).
Le président déclare que c’est« pour qu’il y ait plus d’emplois, que les entreprises soient soutenues », ajoutant :
« Nous avons également lancé la réforme territoriale pour être plus efficaces, la réforme ferroviaire. »

Le pacte de responsabilité pour “soutenir” les entreprises ?

C’est 30 milliards d’euros de cotisations sociales que les patrons ne paieront plus, c’est 20 milliards d’euros de crédit d’impôts aux mêmes patrons.

La réforme territoriale ?

C’est la remise en cause des compétences des départements en vue de leur disparition, alors qu’ils financent, entre autres, le RSA, les allocations des handicapés et des personnes dépendantes ! C’est la menace de suppression de milliers de postes de fonctionnaires territoriaux qui assurent les services publics départementaux !
L’objectif : récupérer de 12 à 25 milliards d’euros sur les collectivités territoriales, selon le secrétaire d’Etat Vallini !

La réforme ferroviaire ?

Une loi d’éclatement de la SNCF en trois entités remettant en cause le statut des cheminots, en réponse à l’Union européenne qui demande que la France prenne « des mesures pour ouvrir le marché du transport de passagers à la concurrence avant 2019 ».
Voilà ce que Hollande « va faire voter »à l’Assemblée nationale avec la fable de la « création d’emplois ».
Au même moment, le rapporteur PS du budget, Valérie Rabault, annonce que 250 000 emplois devraient être supprimés en conséquence du pacte de responsabilité !
La vérité est que le gouvernement Hollande-Valls est le servile serviteur de la politique de l’Union européenne, politique entièrement au service des capitalistes.
La vérité est que ce gouvernement a, lors des élections européennes, recueilli moins de 6 % des suffrages des électeurs inscrits. Frappé d’illégitimité, il entend poursuivre et aggraver sa politique au service du Medef et des spéculateurs.

Mais les cheminots ont fait grève durant dix jours avec leurs syndicats.

Cliquez pour téléchargerEn combattant la réforme ferroviaire, en exigeant son retrait, en refusant la politique d’amendements visant à faire passer la loi, la grève des cheminots indique que dans une situation de marasme et de dislocation imposée par un gouvernement au service de la classe capitaliste et de l’Union européenne, une issue peut s’ouvrir. Une issue va s’ouvrir. C’est sur le terrain de la lutte des classes que l’affaire se dénouera.

Venez en discuter avec le POI.

Aucun commentaire: