jeudi 9 janvier 2014

François Hollande stigmatise un "Etat trop lourd, trop lent, trop cher"


François Hollande stigmatise un "Etat trop lourd, trop lent, trop cher"



Dans ses vœux aux hauts fonctionnaires représentants les « corps constitués » (Conseil d’Etat, Banque centrale…), François Hollande, comme ses prédécesseurs, s’est dit déterminé à réformer un Etat jugé « trop lourd, trop lent, trop cher » et dont l’organisation « apparaît de plus en plus mystérieuse».
« Il faut rendre l’Etat plus efficace, le mettre en mouvement», ce qui signifie pour le chef de l’Etat qu’« il doit dépenser moins » et « maîtriser sa dette ». Evoquant l’engagement du gouvernement à économiser 50 milliards d’argent public d’ici 2017, il a averti que « chacun devra y prendre sa part : Etat, opérateurs, organismes sociaux mais aussi les collectivités locales ». « Nous ferons des économies partout où elles seront possibles », a-t-il martelé.
Pour François Hollande, la réforme de l’Etat nécessite aussi le « choc de simplification » mis en œuvre depuis l’automne dernier et dont les entreprises doivent être les premières bénéficiaires. Il faut alléger les normes et «stabiliser les normes fiscales », a-t-il martelé. « C’est le sens du pacte de stabilité » qu’il leur a proposé à l’occasion de ses vœux du 31 décembre.
Le Président de la République a enfin évoqué « la nouvelle étape de décentralisation » qui devrait être votée cette année. Il s’agit pour lui d’en finir avec « l’enchevêtrement des compétences » de l’Etat et des collectivités locales qui « paraît de plus en plus indéchiffrable ».

Aucun commentaire: