dimanche 17 novembre 2013

L’unité pour la réouverture du centre d'accueil de la Sécurité sociale Une exigence maintenue

L’unité pour la réouverture du centre d'accueil de la Sécurité sociale
Une exigence maintenue

Une manifestation de la population au Ministère de la santé, à l’appel du maire et de tous les partis dans l’unité, tel est le principal message adressé par les 35 participants à la réunion tenue à Boissy-Saint-Léger ce Samedi 16 Novembre à l'initiative du POI.
Nous voulons en rassembler les conditions. Nous ne renonçons pas parce que, comme l'a rappelé André Yon, après 15 mois aucune réponse positive n'a été donnée à notre demande et qu’au contraire la situation se dégrade : il est de plus en plus difficile pour un assuré social d’être reçu ! Les employés de Sécurité sociale, avec leurs syndicats se battent contre les suppressions de postes qui vont de pair avec la fermeture des points d’accueil, une grève de certaines catégories est annoncée pour jeudi 21 novembre. L’attente des assurés sociaux et les revendications des personnels de la CPAM vont dans le même sens.
Sollicitée par la population, les organisations et les élus, Mme Touraine a fait une réponse qui peut se résumer en une phrase: « On vous écrira ! »
Personne ne peut accepter un tel mépris pour la population, personne ne peut accepter cette politique d'austérité qui aboutit à la fermeture des centres. Le gouvernement, dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale, qui vient d’être repoussé au Sénat, obéissant aux injonctions de Bruxelles, prévoit une économie de 3,9 milliards d’euros en 2014, dont 500 millions pour le fonctionnement des CPAM.
Comme l'a très justement rappelé Moncef Jendoubi, c'est au Ministère qu'il faut aller, avec les élus, avec la population, exiger la réouverture de notre centre d'accueil. Chacun doit prendre ses responsabilités sur une question vitale pour la population et qui sera au cœur de la prochaine campagne municipale.
Les militants du PCF présents se sont déclarés en accord avec cette perspective.



Des témoignages ont été lus, des dossiers présentés et de nombreux intervenants ont raconté les situations de détresse dans lesquelles sont plongés les assurés sociaux, les attentes interminables, les documents égarés, les retards de plusieurs mois dans le versement des prestations…

Le POI a invité toutes et tous à contribuer à la rédaction d’un Livre noir en partant de toutes ces informations à recueillir auprès des patients, des employés, des personnels médicaux. Tous les participants se sont accordés sur la nécessité de saisir toutes les opportunités pour avancer vers la manifestation dans l’unité au ministère.

Aucun commentaire: