jeudi 21 novembre 2013

Communiqué de Moncef Jendoubi Rythmes scolaires au conseil municipal de Boissy-Saint-léger.


Communiqué de Moncef Jendoubi
Rythmes scolaires au conseil municipal de Boissy-Saint-léger.
Dérobade
Moncef Jendoubi, premier adjoint, candidat aux prochaines élections municipales, présentait hier soir un vœu du conseil demandant la non-application du décret Peillon D521-11 sur les rythmes scolaires à Boissy-Saint-Léger et, plus généralement, son abrogation, comme dans un nombre croissant de villes du département. Six autres élus de la majorité, dont André Yon, également adjoint, appuyaient cette initiative. L'UMP et le MoDem avaient également proposé des textes dans le même sens.
Le refus de la territorialisation de l'Education nationale, le désengagement de l'Etat aux détriment des finances communales et des familles, et le souci de prendre en compte la vive opposition des enseignants qui annoncent déjà une nouvelle grève le 5 décembre, ont été mis en avant par les élus.
Après avoir lu les textes proposés, longuement répondu que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, entendu les intervenants, le maire a, contre toute règle démocratique, refusé de soumettre les vœux au vote.

Moncef Jendoubi et ses collègues, dépositaires de 227 signatures de parents sur leur vœu ne sauraient bien entendu renoncer. Ils invitent parents, enseignants, élus et citoyens à soutenir massivement leur démarche, à contresigner leur vœu et à venir nombreux au prochain conseil municipal le 13 décembre. On peut se dérober une fois, on ne peut toujours empêcher la majorité de s'exprimer!

Aucun commentaire: