vendredi 4 octobre 2013

Rythmes scolaires : face au maire d’Aubervilliers qui refuse la suspension d’une réforme catastrophique, les enseignants unis avec leurs syndicats, les animateurs et les parents décident le blocage des écoles




Enfants en échec scolaire, activités stupides dégoutant les enfants, couacs permanents dans les horaires, enfants perdus, pleurs, cris, fatigue, les enseignants les parents d’élèves et les animateurs des centres de loisir d’Aubervilliers n’en peuvent plus. Ils étaient plusieurs centaines devant la mairie d’Aubervilliers, avec les syndicats unis, SNuipp-FSU, SNUDI-FO, CGT, SUD, pour exiger la suspension immédiate de la réforme sur Aubervilliers. Une large délégation s’est frayée une voie jusqu’au bureau du maire qui l’a reçue.
Que répond le maire à la délégation qui exige la suspension de la réforme sur Aubervilliers ? "Nous avions bien dit qu’il y aurait montée en puissance, d’ailleurs programmée… Nous allons vous revoir école par école…"
La réponse de la délégation est sans bavure :  "Instituteurs, animateurs, parents d’élèves, restons unis ! Bloquons les écoles dès demain matin."

 Réforme Peillon des rythmes scolaires, pas plus en 2014 qu'en 2013 !
Enseignants, personnels communaux et parents, partout où la réforme a été mise en application cette année, veulent la suspension: arrêtez le massacre, suspension immédiate !
Abrogation: l'école publique relève de la république, non des "territoires" !





Aucun commentaire: