dimanche 27 octobre 2013

HAÏTI : 2004-2014 : Dix ans, ça suffit ! La Minustah hors d’Haïti !

HAÏTI : 2004-2014 : Dix ans, ça suffit ! La Minustah hors d’Haïti !


Déclaration faisant suite à la réception de la délégation de “Défendre Haïti, c’est nous défendre nous-mêmes” au siège des Nations unies
COMITÉ “DÉFENDRE HAÏTI, C’EST NOUS DÉFENDRE NOUS-MÊMES”
Ce 10 octobre 2013, pour la troisième année consécutive, une délégation internationale a été reçue au siège des Nations unies à New York, Etats-Unis pour présenter l’exigence du retrait d’Haïti de la Mission de stabilisation des Nations unies à Haïti (Minustah) ainsi que des réparations à l’égard des victimes du choléra.
Mandatée par la conférence « Défendre Haïti, c’est nous défendre nous-mêmes », tenue le 10 juin dernier, à Port-au-Prince, capitale du pays, la délégation se composait de dirigeants politiques, syndicaux et d’organisations populaires d’Haïti, du Brésil, du Mexique, de la Guadeloupe et des Etats-Unis.  


Mais ce même 10 octobre, sur proposition des Etats-Unis, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé, à l’unanimité, de prolonger le mandat de la Minustah jusqu’au 15 octobre 2014, dans l’intention de « le renouveler encore plus » :

http://www.minustah.org/haiti-conseil-securite-proroge-dun-an-mandat-minustah/
Devant l’inacceptable violation des droits d’autodétermination du peuple haïtien, la délégation réunie a adopté la déclaration que je vous envoie en annexe – et que nous demandons de diffuser largement.
La délégation a été soutenue par des messages, des motions et des lettres de :
ALGÉRIE : député Labatcha, Salim - APN – SG ; député Tazibt, Ramdane, APN ; Akdjout , Amar - secrétaire général Fédération nationale des travailleurs du textile/ UGTA ; Abdellah El Houari – secrétaire général Union générale des travailleurs algériens ; Hamarnia, Mohamed Tayeb - secrétaire général GTA ; Ben Bessa Rahima, député APN ; Zitouni Lamtaï – secrétaire général Organisation africaine des syndicats des mines métallurgie et énergie ; Ben Dheb, Ali - UGTA ; Djouambi, Amar - secrétaire général Fédération des travailleurs du commerce / UGTA; Chaabane, Souraya - député APN ; Boufenara, Mohamed - député APN. ARGENTINE : CTA (Centrale des travailleurs argentins). BOLIVIE : COB (Centrale des travailleurs boliviens). BRÉSIL: CUT (Centrale unique des travailleurs) ; Eduardo Suplicy, sénateur ; Sintrasem – Syndicat des travailleurs du service public municipal de Florianopolis. RÉPUBLIQUE DOMINICAINE : Arlington Wilson, secrétaire général adjoint du National Workers’ Union, NWU. FRANCE : Jacques Girod, Union départementale des syndicats de la centrale Force ouvrière de Paris ; POI- Parti ouvrier indépendant. ÉTATS-UNIS : Communication Workers of America (CWA) Local 1180 ; International Brotherhood of Teamsters (IBT) Local 808.GUADELOUPE : ATPC, Association des travailleurs et des peuples de la Caraïbe.MEXIQUE : SME (Syndicat des travailleurs de l’électricité du Mexique). PÉROU :CGTP (Centrale générale des travailleurs péruviens) ; Fédération nationale des métallurgistes du Pérou, Syndicat des professeurs de l’enseignement supérieur du Pérou, Syndicat des travailleurs dans l’enseignement Lima, Fédération des travailleurs de Fuerza y Luz, CGTP Section Lambayeque.
São Paulo, 15 octobre 2013. Bárbara Corrales -Comité « Défendre Haïti, c’est nous défendre nous-mêmes »,Brésil
……………………………………
Nous, responsables politiques et syndicaux, militants des droits de l’homme, militants pour la paix et pour la démocratie – mandatés par la Conférence continentale pour le retrait des troupes de la MINUSTAH d’Haïti « Défendre Haïti, c’est nous défendre nous-mêmes », tenue à Port-au-Prince les 31 mai et 1er juin 2013 (troisième conférence depuis 2008), avec la participation de 140 délégués de dix pays – nous nous sommes rendus en délégation au siège des Nations unies le 10 octobre 2013, pour présenter leur exigence unanime : Retrait immédiat des troupes d’Haïti !
Dédommagement des victimes du choléra !
Nous avons être reçus par M. William Gardner, du bureau des Affaires politiques - division Europe & Amérique Latine - UN DPKO, à qui nous avons présenté les résultats de la Conférence.
Nous avons notamment fait remarquer la résolution du Sénat haïtien qui, à partir de ses obligations comme codépositaire de la souveraineté nationale, a pris position pour « un retrait progressif et ordonné des troupes onusiennes dans un délai n’excédant pas un (1) an à partir de la date du vote de cette résolution, soit le 28 mai 2014. »
Notre délégation a aussi, à partir des rapports des camarades haïtiens, fait le point sur la situation actuelle du pays, qui subit l’occupation militaire depuis presque dix ans : face aux mobilisations, l’implication de la Minustah dans la répression des manifestations politiques, la non convocation d’élections, l’impossibilité d’organiser des élections vraiment démocratiques dans un pays sous occupation militaire, les nouvelles exactions de la part des soldats (toujours protégées par l’impunité !) et la situation inhumaine des Haïtiens dans la diaspora.
Le représentant de l’ONU, M. Gardner, au mépris de la volonté des institutions souveraines d’Haïti et dupeuple haïtien, a répondu que « les Nations Unies maintiendraient la présence des troupes de la Minustah au moins jusqu’à 2016 ».
Contrairement à la résolution du Sénat Haïtien sur la question du choléra, exigeant l’indemnisation des victimes, M. Gardner a répondu que l’ONU n’était pas responsable et qu’elle n’indemniserait pas les victimes.
Notre délégation a réaffirmé que la mobilisation va continuer et s’amplifier pour le retrait immédiat de la Minustah. Elle appelle tous les gouvernements à respecter la résolution votée par le Sénat Haïtien au nom du peuple haïtien et exigeant le « retrait des troupes de la Minustah d’ici le 28 mai 2014 ».
C’est pourquoi elle appelle à poursuivre, dans la plus large unité, sur tous les continents, la mobilisation pour le départ de la Minustah d’Haïti.
Dix ans, ça suffit ! Faisons de 2014, l’année de la plus ample mobilisation pour le départ de la Minustahd’Haïti !
  • Exigeons des gouvernements d’Amérique latine, des Caraïbes – et de tous les gouvernements impliqués dans l’occupation d’Haïti –, qu’ils organisent immédiatement le retrait de leurs troupes !
  • Engageons des démarches auprès des parlements de ces pays pour qu’ils apportent une réponse positive à l’appel à la solidarité parlementaire lancé par le Sénat Haïtien!
  • Dans chaque pays, informons encore plus largement les organisations politiques, syndicales, populaires et démocratiques, et invitons-les à se joindre à cette campagne sous la forme qu’elles jugeront la meilleure !
Plus que jamais, le mot d’ordre de la Conférence continentale et des organisations qui donnent suite à la campagne – lesquelles, d’ores et déjà, envisagent des initiatives au niveau continental pour le premier semestre de 2014 dans le cadre des décisions de la Conférence du 31 mai et 1er  juin 2013 et dans la perspective de la tenue d’une IVe Conférence – est à l’ordre du jour pour tous les peuples :
Pour le retrait immédiat des troupes de la Minustah d’Haïti !
« Défendre Haïti, c’est nous défendre nous-mêmes »  
Signatures (la délégation) : HAITI : Moise Jean-Charles, Sénateur ; Fignolé Louis St-Cyr, CATH ; Yves Pierre-Louis, Haiti Liberté. BRÉSIL : Barbara Corrales, Comite Defender o Haiti é Defender a Nòs Mesmos. ETATS-UNIS : Larry Adams, Peoples Organization for Progress ; Ray Laforest, 1180 Communication Workers of America ; Nat Wood, Producer, MNN Public Television ; Colia La Fayette Clark, Guadeloupe Haiti Tour ; Quincy Saul, Eco-socialist Horizons ; Anthony Gronowicz, New York City Green Party ; Nellie Bailey, Occupy Harlem. GUADELOUPE : Eddy Damas, membre du bureau de l’UGTG, responsable à la communication ; Jocelyn Lapitre, ATPC, Association des travailleurs et des peuples de la Caraïbe, LKP. MEXIQUE :Luis Vázquez - Comité « Défendre Haïti, c’est nous défendre nous-mêmes » (qui inclut les syndicats : SME (électriciens), UNTYP (pétroliers), STUNAM (fonctionnaires de l'Université nationale du Mexique), Section 22 du SNTECNTE de Oaxaca, et l'Organisation politique du peuple et des travailleurs (OPT))

Aucun commentaire: