lundi 30 septembre 2013

travail forcé sur le chantier de la Coupe du monde, des dizaines de morts

Le quotidien britannique The Guardian rapportait jeudi, qu’au moins 44 ouvriers népalais travaillant sur des chantiers au Qatar étaient morts en 2013.

Le Guardian aurait des preuves et des témoignages de travail forcé sur un projet d’infrastructure pour la Coupe du monde de football de 2022 au Qatar, désigné comme pays organisateur par la Fédération internationale de football (Fifa) en 2010.
Plus de la moitié des victimes sont décédées de crise cardiaque, d’insuffisance cardiaque ou d’accident du travail, entre le 4 juin et le 8 août selon l’ambassade du Népal à Doha où une trentaine d’ouvriers népalais se sont réfugiés.
Le non-paiement des salaires, la confiscation des passeports sont des pratiques courantes et certains ouvriers disent avoir été privés d’eau potable sur les chantiers aux températures caniculaires.
La kafala, système légal de mise sous tutelle des travailleurs immigrés, donne tout pouvoir au kafile, le recruteur. Il interdit aux travailleurs de quitter le Qatar ou l’entreprise sans autorisation, permet la ponction de leur salaire déjà très faible, interdit le droit de réunion et de constituer un syndicat.
Sur 1,9 million d’habitants, le Qatar compte 1,5 million d’immigrés.
1,5 million de travailleurs supplémentaires pourraient être recrutés dans les mêmes conditions d’esclavage moderne pour la suite des constructions dédiées à la Coupe du monde de 2022 : stades, autoroutes, logements.
Pour Aidan McQuaid, directeur d’« Anti-slavery international », la Coupe du monde repose sur le travail forcé, « et cela va même au-delà ».
La Fifa se dit « très préoccupée à propos des rapports dans les médias faisant état d’abus en matière de droit du travail et des conditions des travailleurs de la construction dans les projets menés à Lusail City ». « La question sera discutée lors de la réunion de son comité exécutif les 3 et 4 octobre à Zurich ».
Les amis de François Hollande sont vraiment peu fréquentables.



Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Aucun commentaire: