jeudi 11 juillet 2013

Pierre Laurent (PCF) prend acte positivement de la position du BN du PS sur les retraites

FLASH ♦ Pierre Laurent (PCF) prend acte positivement de la position du BN du PS sur les retraites

s'informerDans un communiqué publié hier, Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, prend acte positivement de la déclaration du bureau national du PS de mardi. Il affirme que cette déclaration, selon lui, "écarte plusieurs pistes du rapport Moreau dont (…) l’accélération de l’allongement de la durée de cotisation à 44 annuités avant 2020 " – l’allongement de la durée de cotisation à partir de 2020 concernerait dans ce cas les générations 60.
"C’est un encouragement à amplifier (…) l’émergence d’un espace de rassemblement large sur cette question",ajoute Pierre Laurent.
Contrairement à la CGT et FO, FSU et Solidaires qui, en sus du droit de partir à la retraite à 60 ans, ont fait du "non allongement de la durée de cotisation" la pierre angulaire de la journée de mobilisation du 10 septembre, le secrétaire général du PCF considère que "Le droit à la retraite à 60 ans, l’ADN de la gauche, doit être au coeur de nos mobilisations".
Or, pour les syndicalistes, le départ théorique à 60 ans, quand la durée de cotisation est allongée, signifie une décote de 5% par année de cotisation supplémentaire exigée.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Il est navrant que la section locale du POI que par ailleurs j'estime, se livre à une désinformation éhontée en tronquant le communiqué complet de Pierre Laurent.
Il est vrai que celle-ci est quelque peu alambiquée mais la position du PCF est sans équivoque comme le montre notre mobilisation actuelle sur le sujet et j'invite d'ailleurs les membres du POI à nous rejoindre dans cette nouvelle attaque de nos droits (et non de nos acquis !) sociaux.

Cordialement

Bruno Vinnac

Anonyme a dit…

Réponse à B. Vinnac, le 25 août 2013

Cher camarade,
En réponse à ta remarque, dont nous te remercions, nous voudrions rappeler quelle est la seule question qui se pose: comment empêcher une nouvelle contre-réforme des retraites ?
Nous pensons que ce n’est pas en entretenant la moindre illusion sur un prétendu écart entre le PS et la politique du gouvernement, toute entière dictée par Bruxelles, c’est-à-dire l’exigence de baisser les dépenses publiques et sociales.
Tout le monde aujourd’hui affecte de prendre ses distances avec le rapport Moreau, pour faire croire qu’une bonne réforme, une « réforme de gauche » est possible.
Partir à la retraite à 60 ans, oui bien-sûr mais sans qu’un nouvel allongement de la durée de cotisation vienne encore réduire les retraites ! Donc :
Abrogation de toutes les mesures d’allongement et retour aux 37,5 pour tous, public-privé
Aucune hausse de la CSG
Maintien des régimes spéciaux.
Nous serons bien évidemment d’accord là-dessus et c’est l’essentiel. Le POI apporte tout son appui à la préparation de la journée du 10 septembre à l’appel de la CGT, FO, FSU et Solidaires. Le refus de tout allongement est une excellente base d’unité.
Cette discussion risque fort de rebondir : aujourd’hui, le gouvernement cherche à diviser en proposant des « mesures ambitieuses » visant à prendre en compte la pénibilité au travail. Là aussi, devrait-on faire semblant de croire qu’il a de la commisération pour les travailleurs ? Nous disons qu’il ne s’agit que d’une manœuvre visant à tenter de faire passer l’individualisation des modes de calcul contre les droits collectifs arrachés par la lutte de classe. Comme son prédécesseur Fillon qui a utilisé le stratagème des « carrières longues » pour faire passer sa réforme et, notamment la prise en compte uniquement des trimestres cotisés, Ayrault veut ainsi avancer vers la retraite individualisée, une forme ou une autre de retraite par points … La CFDT, de la même manière, au nom des « inégalités » veut en réalité mettre à mal les droits collectifs de tous !
Pour le POI, cet échange est révélateur de la nécessité de rompre tout lien avec ce gouvernement comme avec la dictature de la Dette et l’UE elle-même.
Fraternellement,
André Yon