samedi 22 juin 2013

: "Prolonger la durée de cotisation est la mesure la plus juste à condition qu’elle soit appliquée à tous et à tous les régimes" déclare F.Hollande

Retraites : "Prolonger la durée de cotisation est la mesure la plus juste à condition qu’elle soit appliquée à tous et à tous les régimes"déclare F.Hollande



"Prolonger la durée de cotisation est la mesure la plus juste à condition qu’elle soit appliquée à tous et à tous les régimes", a déclaré le Président de la république lors de son discours introductif à la conférence sociale, hier matin au Conseil économique et social à Paris.
A propos de "l’application à tous" de l’allongement de la durée de cotisation, Marisol Touraine, parlant des salariés relevant de régimes spéciaux (fonctionnaires, SNCF, EDF, RATP…) a précisé qu’ "ils seront appelés à faire des efforts au même titre que l’ensemble des Français". Les retraités eux-mêmes verraient la CSG augmenter.
"C’est un désaccord de fond", a affirmé le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly en commentant la déclaration du Président. "Nous n’avons pas envie que les jeunes générations travaillent jusqu’à 70 ans." a-t-il renchéri. Dans le même ordre d’idée Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a déclaré : "A ce rythme-là, les jeunes en auront assez de cotiser, et un jour ou l’autre, le système explosera." Le dirigeant de la CGT a dénoncé les "deux recettes" du gouvernement, "un marteau et une enclume avec, entre les deux les salariés et les retraités", précisant qu’un allongement de la durée de cotisation serait un "casus belli".
"La réforme par le dialogue a montré sa pertinence", venait pourtant d’insister François Hollande dans son discours d’ouverture, en faisant implicitement référence à l’accord de l’ANI signé par la seule CFDT et dénoncé par CGT et FO. Le Président demandait à chacun de partager "cette conviction". Il a cité Jacques Delors déclarant : "dans les grands-messes, il faut avoir la foi". "Mais, moi, lors des grands-messes, je n’aime pas les communions!", a rétorqué J.-C. Mailly, qui considère cette conférence comme une "scénarisation".
La Conférence sociale poursuit ses travaux aujourd’hui avec six "tables rondes", chacune présidée par un ministre, sur les thèmes de l’emploi et des retraites, notamment. Mais ce ne sera pas fini vendredi soir. La concertation "pourra durer tout le mois de juillet et si c’est nécessaire une partie du mois d’août" puis "le gouvernement fera connaître ses choix à la rentrée", avait précisé hier matin François Hollande.
Répondant à la revendication de la CFDT, M. Hollande avait par ailleurs annoncé l’ouverture d’une discussion tripartite sur "le financement de la démocratie sociale".

Aucun commentaire: