vendredi 24 mai 2013

Bruxelles désigne trois cibles au gouvernement Hollande : . les retraites . le prix du travail . les privatisations


Bruxelles désigne trois cibles au gouvernement Hollande : . les retraites . le prix du travail . les privatisations





Le commissaire européen Olli Rehn, chargé des affaires économiques et monétaires, a désigné hier trois cibles pour le gouvernement Hollande-Ayrault : une nouvelle mise en cause du système des retraites, la diminution du prix du travail et de nouvelles privatisations.
Le gouvernement français ne veut pas être plus précis aujourd’hui sur les retraites, "afin de ne pas préjuger des modalités du compromis espéré d’ici à l’été entre les syndicats et le patronat", insistent, selon Le Monde (1) les "officiels français". Pour autant, l’Etat doit être, selon Bruxelles, le moteur de cette recherche d’accord avec les syndicats. L’agenda est serré : François Hollande se rendra lui-même, ce 15 mai, à la Commission européenne. La "conférence sociale" avec les syndicats se tiendra les 20 et 21 juin. La commission européenne rendra public le 29 mai ce qu’elle attend précisément de l’Etat français.
Deuxième train de mesures exigées par l’Union européenne : un assouplissement du marché du travail dont le prix devrait être sensiblement débarrassé des "charges sociales", c’est à dire du complément de salaire versé aux salariés, via la sécurité sociale, pour qu’ils puissent notamment se soigner. Dans le collimateur encore : la protection contre les licenciements, jugée "dissuasive" par le patronat, devraient encore être revue en faveur des employeurs.
Troisième cible :  la privatisation de services publics et d’infrastructures ; cibles principales désignées par la Commission européenne : l’électricité et le ferroviaire. Le gouvernement vient, en ce sens, de faire part de sa volonté de céder des parts de sociétés publiques. La SNCF vient aussi de faire l’objet d’un rapport la semaine dernière préconisant l’éclatement de la société publique en trois sociétés.
En Roumanie, la compagnie publique de fret ferroviaire CFR Marfa vient d’être privatisée. Le groupe américain OmniTRAX vient de se porter acquéreur.
(1) Le Monde du vendredi 10 mai 2013

Aucun commentaire: